A la unePolitique

BAGNOLS Ville, agglo : le communiste Michel Tortey tacle Jean-Christian Rey

Le secrétaire de la section communiste du Gard rhodanien et ancien conseiller municipal Michel Tortey (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le secrétaire de la section communiste du Gard rhodanien Michel Tortey (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le secrétaire de la section communiste du Gard rhodanien Michel Tortey n’est pas tendre avec le maire de Bagnols et président de l’agglo Jean-Christian Rey.

« Nous sommes un peu plus d’un an après les municipales, et durant la campagne, nous avions émis des craintes sur le budget, les finances et la façon de gérer la commune » rappelle Michel Tortey, avant de passer à l’offensive.

« Son programme n’était que mensonges »

« Lors du vote du budget 2015, on nous a annoncé aucun investissement, comme en 2014, et on nous vend ça comme un effort de la ville de Bagnols pour contribuer à sortir la France du marasme, affirme le communiste. La politique du gouvernement de baisse des dotations était connue avant mars 2014, et dans le même temps il (Jean-Christian Rey, ndlr) a fait des promesses faramineuses. »

Reprenant le programme du maire sortant et réélu, notamment « le doublement des effectifs de police municipale, qui coûterait 330 000 euros environ chaque année », Michel Tortey lance : « ça c’est mentir aux citoyens, car il connaissait les difficultés financières de la commune. Son programme n’était que mensonges. »

Concernant la gestion de la ville, Michel Tortey pointe « les impayés de la ville auprès du SDIS, 4 mois en 2014 et aucun versement pour 2015, ce qui a amené le SDIS à engager une procédure judiciaire contre la ville le 27 mars. » Pas une première pour la ville, déjà condamnée l’été dernier pour la même chose.

« On voit bien que ce qu’on avait dit à l’époque sur les finances de la ville s’avère exact, affirme le communiste. On voit que les difficultés de la commune perdurent et on voudrait nous faire croire que c’est simplement un problème de trésorerie, or c’est structurel. »

Michel Tortey l’admet, il n’aurait « pas fait de miracles » s’il avait été élu, avant de regretter « l’abandon du Garance, de l’Etoile de Bessèges, du festival Art de Rue » mais surtout la méthode : « peut-être qu’il faut réduire la voilure, mais on doit le faire avec les gens et pas leur dire ‘demain je rase gratis.’ »

« Ça ne peut plus continuer comme ça »

Passant à l’agglo, Michel Tortey s’indigne qu’il y ait « un décalage de plusieurs mois dans le versement aux communes de la CFE (cotisation foncière des entreprises, ndlr) et dans le même temps on baisse les attributions compensatoires de 2,5 % et on augmente les impôts de 1 300 % ! » avant de taxer l’exécutif intercommunal d’« incompétence » et de demander « à la Cour des comptes de piloter un audit sur la ville et sur l’agglo avec dans la commission des élus d’opposition et des citoyens, pour voir qui dit la vérité. »

Et le communiste ne compte pas en rester là : « je continuerai à me battre pour ouvrir les yeux à nos concitoyens, ça ne peut plus continuer comme ça. J’espère contribuer à la construction d’un mouvement d’opposition très fort. »

« M. Tortey n’est qu’excessif »

Contacté, Jean-Christian Rey estime que « tout ce qui est excessif est dérisoire, et M. Tortey n’est qu’excessif » avant de renvoyer le communiste à dans cinq ans : « on fera le bilan en 2020, pas au bout d’un an. »

Concernant le SDIS, c’est même cause, mêmes effets que l’été dernier pour Jean-Christian Rey : « c’est toujours le même cirque, puisque le SDIS refuse de discuter. On travaille au passage du terme échu à la mensualisation. »

Sur l’agglo, le maire de Bagnols estime que « M. Tortey insulte ceux qui ont choisi de voter pour moi » et annonce que « la Chambre régionale des comptes sortira son rapport d’ici la fin de l’année. On va beaucoup s’amuser quand il sera sorti, on verra qui ment. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “BAGNOLS Ville, agglo : le communiste Michel Tortey tacle Jean-Christian Rey”

  1. Que d’aigreur…, forcément à 4,86 % (379 électeurs… sic) sur les dernières municipales, ça laisse un gout plus qu’amer aux communistes. Pour autant, il ne faudrait pas non plus que ce monsieur fasse la leçon à tout le monde. Parler du Sdis sans parler des relations plus que houleuses entre le maire de Bagnols et son président c’est être de mauvaise foi. Le plan de réduction des dépenses voulu par le gouvernement est imposé à toutes les communes et collectivités. La baisse de l’indemnité générale de fonctionnement passe mal, et pas qu’à Bagnols (Cf l’AMF : http://www.lagazettedescommunes.com/298584/au-congres-des-maires-francois-baroin-juge-insoutenable-la-baisse-des-dotations/). Partout les collectivités serrent les vis et sont dans l’obligation d’abandonner des projets, des festivals…
    Mr Tortey aime mélanger le national avec le local lors d’élections, il serait de bon aloi qu’il en fasse de même lorsqu’il s’agit de gestion de finances locales qui dépendent directement des dotations nationales. Au lieu d’essayer de chercher à gratter des voix à gauche, les communistes feraient mieux de se poser la question de savoir pourquoi leur électorat se trouve maintenant au fn.

    Mentir par omission reste un mensonge.

  2. Il est dommage que seul le maire/président d’agglo soit le seul à donner une réponse. Pourquoi les journalistes ne font pas leur travail d’investigation ? Pourquoi ne pas questionner les responsables du SDIS au Conseil Départemental pour connaître le l’ampleur exacte de la dette de la commune ? Pourquoi ne pas demander à l’élu chargé des finances de l’agglo de la situation financière ? En questionnant exclusivement M Rey, on aura toujours les mêmes réponses !!

  3. Des questions, un élu d’opposition devrait en poser, c’est un devoir moral et politique. Quels sont les élus qui vont au fond des dossiers? On ne peut que féliciter Michel Tortey de son opiniâtreté. Effectivement, le travail d’investigation reste du domaine journalistique mais aussi des fonctionnaires de la cour des comptes.

  4. Cet opposant est très précis dans ses critiques. Autant lui répondre sur le fond que pratiquer l’esquive maladroite comme le fait M. Rey. Ce faisant il donne raison à M. Tortey.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité