A la uneSociété

UZÈS Action coup de poing des parents d’élèves de l’école du Pont-des-Charrettes

Les manifestants ont installé une salle de classe improvisée dans la cour de l'hôtel de ville (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les manifestants ont installé une salle de classe improvisée dans la cour de l'hôtel de ville (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ils ont choisi le jour du toujours très fréquenté marché d’Uzès pour mener une action coup de poing dans et devant la mairie, ce matin vers 11 heures.

Environ une cinquantaine de parents d’élèves de l’école publique du Pont-des-Charrettes et une vingtaine d’enfants se sont rassemblés dans la cour de la mairie et y ont installé une salle de classe improvisée, avant de faire du bruit et d’interpeller le maire Jean-Luc Chapon à l’aide d’un mégaphone.

Les manifestants ont installé une salle de classe improvisée dans la cour de l'hôtel de ville (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les manifestants ont installé une salle de classe improvisée dans la cour de l'hôtel de ville (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ils se sont ensuite postés devant la mairie, coupant la circulation durant quelques minutes. Malgré la distribution de tracts expliquant le mouvement, les esprits se sont quelque peu échauffés avec un automobiliste, nécessitant l’intervention des policiers municipaux.

Ils ont ensuite bloqué durant quelques minutes la circulation devant la mairie  (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Ils ont ensuite bloqué durant quelques minutes la circulation devant la mairie (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Après quelques minutes, les manifestants ont formé un cortège et ont marché une centaine de mètres jusqu’à un café où le maire a ses habitudes le samedi, dans l’espoir de l’y croiser, en vain.

Christophe Cavard : « le maire s’entête sur une logique de bras de fer »

Présent à la manifestation, le député EELV Christophe Cavard « ne comprend pas pourquoi Jean-Luc Chapon refuse le dialogue à ce point là. Il s’entête sur une logique de bras de fer, ça n’a aucun sens. » Et pour le député, « le vrai débat c’st que l’école du Pont-des-Charrettes est le symbole de l’école qu’on veut à Uzès. Pendant ce temps là, le groupe scolaire Jean-Macé pose un problème au niveau du bâtiment qui est vétuste, et un regroupement pose un autre problème de concentration des enfants. Pont-des-Charrettes représente une autre pédagogie. Moi je dis qu’il faudrait plus de Pont-des-Charrettes. »

Le député Christophe Cavard était présent ce matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le député Christophe Cavard était présent ce matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pour autant, Christophe Cavard tend la main au premier magistrat de la cité ducale concernant le montant des travaux à réaliser dans les écoles de la ville : « M. le maire, gelez la fermeture, on rediscute et avec les collectivités publiques on voit comment on peut aider la mairie. »

Un courrier du maire informant de la fermeture de l’école

Même envie de dialogue du côté des parents d’élèves : « on désire toujours rencontrer le maire », explique Olivier Punti qui précise que l’élu « a annulé un rendez-vous prévu le 11 mai. » Par ailleurs, si pour l’heure le Conseil départemental de l’Education Nationale a suspendu la fermeture de l’école il y a dix jours, les parents d’élèves ont reçu cette semaine par courrier une lettre signée Jean-Luc Chapon leur notifiant la fermeture de l’école et les invitant à remplir un certificat d’inscription.

La lettre reçue par les parents d'élèves cette semaine les informant de la fermeture de l'école (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La lettre reçue par les parents d'élèves cette semaine les informant de la fermeture de l'école (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Alors les parents d’élèves vont continuer leur mouvement et préviennent : « on a encore plein d’actions rigolotes à faire, et à chaque fois, ce sera des surprises. »

Retrouvez l'ensemble de nos articles sur l'école du Pont-des-Charrettes ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité