ActualitésSociété

BAGNOLS TER : « une bonne nouvelle, mais nous ne sommes pas au bout de nos peines »

La présidente de l'association Laurette Bastaroli (au micro) et le conseiller régional Rhône-Alpes François Jacquart (à sa G.), mardi soir à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La présidente de l'association Laurette Bastaroli (au micro) et le conseiller régional Rhône-Alpes François Jacquart (à sa G.), mardi soir à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’association des Usagers TER SNCF de la rive droite du Rhône, qui milite depuis des années pour la réouverture du trafic voyageur dans le Gard rhodanien, tenait hier soir à Bagnols son assemblée générale.

Une assemblée générale qui arrive près d’un mois après la décision de la région Rhône-Alpes de rouvrir le trafic TER entre Valence et Avignon, une ligne qui passera par la rive droite du Rhône, donc par l’Ardèche et théoriquement par le Gard.

« Le rêve peut devenir réalité »

« On nous a traité d’utopistes, mais constatons que le rêve peut devenir réalité », a lancé la présidente de l’association Laurette Bastaroli, évoquant également la récente réouverture de la ligne TER Avignon-Carpentras, après 40 ans de fermeture.

Un optimisme toutefois rapidement tempéré par la présidente elle-même : « c’est une bonne nouvelle, mais nous ne sommes pas au bout de nos peines. » Ainsi, l’association est allée à la rencontre des élus concernés, et a fait voter des motions de soutien à la réouverture aux conseils communautaires des agglos du Gard Rhodanien, du Grand Avignon de la communauté de communes du Pont du Gard. « Ces rencontres ont été fructueuses, nous avons été entendus », s’est félicitée Laurette Bastaroli.

« Il faut vite monter dans le train »

Le conseiller régional ardéchois Front de Gauche de la région Rhône-Alpes François Jacquart, qui milite pour la réouverture de la ligne TER, a ensuite pris la parole pour louer « un acte politique majeur de la région Rhône-Alpes » avant de lancer un appel à la région Languedoc-Roussillon : « il faut vite monter dans le train, sinon il risque de passer sur la rive gauche. »

Pour lui, « le Languedoc-Roussillon va avoir une vraie question politique à régler », et les élus « doivent passer des paroles aux actes. Une gauche qui veut se faire réélire en décembre aurait tout intérêt à monter dans le train. »

La région Rhône-Alpes s’est engagée à rouvrir le trafic voyageurs d’ici 2017, et à mettre 10 millions d’euros sur la table. Reste maintenant à voir si le Languedoc-Roussillon suivra.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “BAGNOLS TER : « une bonne nouvelle, mais nous ne sommes pas au bout de nos peines »”

  1. Jean-chrisitan rey qui était vice-président de la région languedoc, aujourd’hui conseiller régional (alors qu’il avait affirmé quitter ses responsabilités régionales en 2014 s’il était réelu maire), n’a rien fait pour défendre ce dossier, tout comme le député verdier. ils font partie des alimentaires qui pensent qu’à servir leur cumuls de mandats sans résultats. les socialistes s’étaient engagés sur ce dossier et d’ouvrir la ligne voyageurs en 2013, le constat est lamentable. ils ont passé leur temps à rejeter la balle sur les autres, on voit bien que paca et rhone alpes avancent, et la responsabilité de la région languedoc et des socialistes dans l’échec de résultats !

    1. C’est beau de savoir lire dans le marc de café… vous n’en savez rien et vous assénez votre avis comme vérité absolue. La « politique » de la sncf/rff vis à vis des transports régionaux est mortifère car bon nombre de lignes dites « déficitaires » sont supprimées. La sncf préfère voir des tgv partout que des ter et si ces derniers existent encore c’est parce que les régions financent les lignes et les trains. A plus de 50M€ la réouverture de la ligne, on comprend mieux la frilosité des différentes régions (rhone,paca et languedoc roussillon) a mettre la main à la poche (qui met combien est encore un autre problème) pour une zone géographique restreinte. on ajoute à ceci la présence d’une ligne tgv (avignon-valence), un ter rive gauche, l’appétence de la sncf à vendre à prix d’or ses parcelles et la faible considération en haut lieu (ministère des transports) de ce projet et vous avez le début d’une réponse.

  2. pavlov, fidele au rdv pour défendre son mentor … le probleme c’est que les socialistes ne sont plus crédibles, quand on voit le fric qu’ils balancent dans des projets inutiles, gares tgv excentré, gare manduel, projet carpentras certes utile mais qui a couté beaucoup plus au km linéaire, la vérité c’est que les conseillers régionaux gardois n’ont rien défendu pour autant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité