A la uneActualitésEconomiePolitiqueSociété

GARD Démographie : « L’emploi court moins vite que la population active »

L'INSEE Languedoc Roussillon dévoile ses chiffres sur le SCOT Sud du Gard. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
L'INSEE Languedoc Roussillon dévoile ses chiffres sur le SCOT Sud du Gard. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Le SCOT Sud Gard est un territoire de 1 700 m2 en pleine croissance démographique depuis un demi siècle. Mais selon l'INSEE, l'emploi ne suit pas le rythme. Une tendance qui se confirmerait jusqu'en 2030.

Le SCOT (Schéma de COhérence Territoriale) Sud du Gard est un projet de territoire qui regroupe 81 communes allant de Fons à Aigues-Mortes du nord au sud, et de Sommières à Beaucaire d'est en ouest.

Avec 376 000 habitants à l'heure actuelle, "Ce territoire est jeune et attractif car il se trouve à proximité de grandes zones urbaines" précise Pierre Girard, responsable du service étude et diffusion de l'INSEE Languedoc-Roussillon. Depuis 1962, sa population a doublé et maintenu un niveau très élevé de croissance démographique (+ 1,6 % de 1999 à 2006 soit 5 300 habitants). Le ralentissement s'opère entre 2006 et 2011 (  + 1 % soit 3 500 habitants) mais reste à un niveau très élevé comparé à d'autres territoires. "Il va falloir construire 35 000 logements dans les dix années à venir" s'inquiète Philippe Gras, maire de Codognan et président du SCOT Sud Gard. Tout l'enjeu réside dans l'orientation de ces nouveaux arrivants vers "les lieux qualifiés de centralité urbaine", là où se trouve les équipements pour les accueillir. L'étude de l'INSEE démontre que 80 % des résidents travaillent également dans le périmètre du SCOT.

Les inégalités de longs termes, "la dette sociale"

Une croissance démographique positive, symbole de l'attractivité du territoire, mais qui s'accompagne d'une réalité économique moins réjouissante. Car l'emploi, lui, ne suit pas le mouvement. "L'emploi court moins vite que la population active" précise Pierre Girard. Certaines des données de l'INSEE était anticipées depuis 2007, même si le président du SCOT se dit surpris que "la population s'est parfois disséminée là où on ne l'attendait pas", mais d'autres, comme l'avancée du chômage, semble hors de contrôle. "Je ne pense pas qu'un seul élu de ce territoire détienne la baguette magique pour créer de l'emploi". Tourisme, industrie, agriculture, des pôles dynamiques qui ne suffissent pas à éponger les 17 % de la population se déclarant au chômage sur ce territoire. "Quand les inégalités sont de longs termes, les économistes parlent de dette sociale" souligne Pierre Girard.

L'INSEE met le doigt sur l'économie productive gardoise - elle concerne la production de bien consommés hors du département - qui connait des déficits partout ailleurs, sauf ici.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également

Close
Close