Actualités

GARD RHODANIEN Le SCOT présenté, des élus s’interrogent

Lors de la présentation du SCOT, à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors de la présentation du SCOT, à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Gard Rhodanien a été présenté hier soir lors d’une réunion publique organisée au centre culturel Léo-Lagrange de Bagnols.

Une réunion qui n’a pas attiré les foules, si bien que la salle de la Pyramide était principalement garnie d’élus. C’est donc devant cette assistance que l’ancienne responsable du SCOT du Gard Rhodanien Claire Madelaine a présenté le document, fruit de cinq ans de travail.

« Affirmer le positionnement du Gard Rhodanien »

Un document qui vise à mettre en cohérence l’urbanisme, les déplacements ou encore les équipements commerciaux à l’échelle d’un territoire. Et « le SCOT s’appliquera aux Plans locaux d’urbanisme », a précisé Claire Madelaine.

Le SCOT « doit affirmer le positionnement du Gard Rhodanien dans un environnement interrégional et voir les connexions possibles avec les autres territoires, a expliqué Claire Madelaine. Il doit aussi affirmer Bagnols comme pôle majeur du Gard Rhodanien et conforter les zones stratégiques », à savoir les deux PRAE, Marcoule et l’Ardoise.

Le SCOT définit « un territoire hétérogène, rural, urbain et industriel », note l’ancienne responsable du SCOT du Gard Rhodanien, qui identifie plusieurs pôles « le majeur Bagnols, le pôle principal Pont-Saint-Esprit, le pôle d’équilibre Laudun-l’Ardoise et les pôles de proximité Goudargues, Tavel, Connaux et Saint-Julien-de-Peyrolas. » Les autres communes étant quant à elles considérées comme des « pôles villageois. »

Au rayon des objectifs, le SCOT vise à « coordonner les transports », « structurer l’armature commerciale », « soutenir la dynamique agricole » et « renforcer l’activité touristique ». Au delà, l’un des principaux objets du Schéma est de « favoriser un développement urbain équilibré. »

« Le PLUI sort par la porte et rentre par la fenêtre »

Un point sur lequel le maire de Tresques et vice-président du Conseil départemental Alexandre Pissas, « d’accord à 95 % », a fait valoir un désaccord : « quand le SCOT a été créé, l’urbanisme devait rester l’affaire des communes, or je crois que dans le détail du SCOT la partie nord de Tresques serait urbanisée, et ce n’est pas du tout la volonté du conseil municipal de Tresques. »

« Le SCOT ne fera pas l’urbanisme, ce n’est pas un Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI, ndlr) », lui a répondu Claire Madelaine, expliquant que « la loi oblige à des coupures urbaines », notamment au nord de Tresques. Pas de quoi convaincre Alexandre Pissas, pour qui « le PLUI sort par la porte et rentre par la fenêtre. »

Le maire de Chusclan Louis Chinieu va ensuite poser la question de savoir si le SCOT interviendrait pour retirer des zones constructibles. L’ancienne responsable du SCOT de l’agglo estimera que « le SCOT ne va pas plus impacter les PLU que les contraintes existantes, il va leur donner une cohérence, mais il y a un risque de réduction des zones à urbaniser. »

Le président de l’agglo Jean-Christian Rey clôturera les débats en espérant « un document informatif et objectif validé à l’issue du premier semestre 2016, après échanges avec les partenaires associés. »

Et aussi :

Les documents relatifs au SCOT doivent être mis en ligne sur le site de l’agglo.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité