Politique

CONSEIL DÉPARTEMENTAL Thierry Procida et Laurent Burgoa s’engagent dans une opposition « constructive »

procida-burgoa
Le président du groupe UDI et Indépendants Thierry Procida et le président du groupe Le Bons Sens Gardois, Laurent Burgoa Photo ObjectifGard

Par la voie d'un communiqué, le président du groupe UDI et Indépendants Thierry Procida et le président du groupe Le Bons Sens Gardois, Laurent Burgoa se réjouissent du travail commun de l'opposition au sein du Conseil Départemental. En témoigne le rejet de 4 délibérations lors de la Commission permanente de ce jeudi.

"La démocratie participative qui s’est installée au sein du Conseil départemental implique désormais de véhiculer du Bon Sens dans chacune des délibérations en vue de réaliser des économies ! Après une Décision Modificative tendue le 25 juin dernier, la majorité relative vient d’être confrontée au rejet de quatre délibérations lors de la dernière Commission permanente. Historique !" indiquent les deux élus d'opposition.

Dans le détail, le rejet concerne les rapports suivants :

- le rapport 508 qui concerne les subventions aux projets des associations de solidarité internationale : "En raison de la situation financière de notre collectivité, nous considérons qu’il est préférable de privilégier le tissu associatif local œuvrant au cœur de notre département et auprès de ceux qui en ont le plus besoin. Il ne nous est donc pas paru raisonnable d’attribuer des subventions à des structures menant des actions internationales certes honorables mais en dehors du champ de nos compétences obligatoires."

- Le rapport 539 en rapport avec l'avis sur le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux Rhône méditerranée 2016 - 2021 : "Philippe Ribot, Conseiller départemental UDI d’Alès 2 a informé l’assemblée des risques qu’un tel schéma puisse être adopté et dans lequel d’ailleurs la collectivité départementale émet des réserves fondées. Car l’élaboration même de ce document pose un problème démocratique en raison de la non prise en considération des remarques formulées par les collectivités, qu’il est déconnecté des contraintes économiques des collectivités locales et des usagers/contribuables, déconnecté des enjeux sociaux-économiques et extrêmement coercitif, non incitatif voire décourageant pour les acteurs de l’eau. Par conséquent et après un long débat, nos deux groupes ne pouvaient voter cet avis. Il a été demandé la réécriture de ce schéma et surtout la transmission des remarques formulées dans cette assemblée."

- Le rapport 549 qui concerne l'avis sur le plan de gestion du risque inondation Rhône Méditerranée 2016 – 2021 : "Frédéric Gras (BSR) a tenu à rappeler que le Président demandait, imposait aux collectivités la mise en place un plan de gestion du risque inondation Rhône méditerranée en quelques années alors que rien n'a été fait en 40 ans ! Enfin, concernant les réserves émises par le Conseil départemental, et vue l’opposition des élus des communes des cantons impactés par ce plan, qui est identique de Mulhouse à Nice, en passant par Perpignan, les groupes du Bon Sens Républicain et de l'UDI et Indépendants ont voté contre ce rapport."

- Et le rapport 604 vis à vis de la subvention aux organismes d'animation économique : "Considérant que les organisations syndicales ne sont pas des structures d’animation et de développement économique de notre territoire, nous avons refusé de voter pour cette délibération. Or, dans ce même rapport étaient incluses deux structures légitimement concernées (l’Union des Commerçants et Artisans FEDE30 ainsi que le réseau d’entreprises du secteur de l’eau SWELIA). Afin de ne pas les pénaliser, nous avons demandé de dissocier ces deux structures des organisations syndicales. Le refus du Président d'accéder à notre demande privera donc la FEDE30 et SWELIA de subventions."

 

En conclusion, Thierry Procida et Laurent Burgoa rappellent que "le travail de fond réalisé par les élus des groupes Le Bons Sens républicain et UDI/Indépendants a permis de faire réaliser des économies à la collectivité et à renvoyer quelques rapports trop coercitifs par leurs mesures attentatoires aux budgets des collectivités. Une attitude responsable qui a même reçu l'approbation symbolique du Vice-président délégué aux Finances Martin Delord. Au cœur de notre engagement, nous avons mené une politique mesurée mais ferme dans l'intérêt général des Gardoises et des Gardois."

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité