A la uneActualitésSociété

GARD Rentrée scolaire : vers une année de transition

Armande Le Pellec Muller, rectrice de l'Académie de Montpellier. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Armande Le Pellec Muller, rectrice de l'Académie de Montpellier. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Nouveau programme des maternelles, enseignement moral et civique, une rentrée 2015 mouvementée.

Armande, Le Pellec Muller, rectrice de l'académie de Montpellier, sait qu'elle doit avoir les mots justes. Car les nombreux changements imposés par Najat Vallaud-Belkacem soulèvent des interrogations sur leurs applications. "Tout cela peut déstabiliser les enseignants, je peux comprendre que certains se demande s'ils vont savoir-faire." C'est le cas de l'EMC, l'enseignement moral et civique dont le programme n'a été publié qu'en juin, pour être appliqué deux mois plus tard, alors que les syndicats souhaitaient avoir une marge plus importante et repousser l'échéance à septembre 2016.

Mais il n'en est rien. Une heure de cours hebdomadaire dans les écoles élémentaires, une heure tous les quinze jours dans les collèges et lycées, les établissements n'ont d'autres choix que d'appliquer les directives. Réapprendre les bases d'une société démocratique dans une République laïque au travers de débats et de transmission de l'esprit critique, tel, est l'objectif de cet enseignement qui refait surface dans l'urgence de l'actualité de ces derniers mois. "Chaque cours doit être l'opportunité d'accéder au débat et de transmettre son esprit critique".

Dans les maternelles, l'accent est mis sur l'apprentissage en relation avec les parents. Alors que l'âge obligatoire d'inscription de l'enfant à l'école est toujours fixé à 6 ans, 25 dispositifs de scolarisation d'enfants de moins de trois ans sont mis à disposition par l'Académie de Montpellier.

Des collèges plus autonomes en 2016.

La réforme des collèges, en revanche, ne prendra forme qu'à la rentrée 2016. "On a besoin de s'organiser dans les écoles" a précisé la rectrice, justifiant une année de transition où les inspecteurs et directeurs des établissements seront formés. "Nous nous donnons jusqu'en décembre pour mieux définir les possibilités de cette réforme avant de former les enseignants."

Sans réponse du personnel de la fonction publique, Armande Le Pellec Muller a fait appel à un cabinet privé pour l'épauler dans cette réforme. "cela a aussi un intérêt, car ce cabinet travaille déjà avec le personnel et la direction depuis de nombreuses années. Ils n'auront plus qu'à faire connaissance avec les inspecteurs."

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité