Actualités

BAGNOLS Sur le terrain du Zion, « c’est moins grave que l’an dernier »

La Cèze a une nouvelle fois submergé le terrain du Zion Garden hier (Photo : Collectif Boulega)
La Cèze a une nouvelle fois submergé le terrain du Zion Garden hier (Photo : Collectif Boulega)

« On a eu 1m50 d’eau » : Luc Parayre, vice-président du Collectif Boulega et propriétaire du terrain qui accueille le Zion Garden chaque été, proche de la Cèze, est un habitué des crues de la rivière.

Une rivière qui est donc une nouvelle fois assez largement sortie de son lit hier, et qui a submergé le terrain faisant tout de même quelques dégâts.

« Les événements de l’automne ne sont pas remis en cause »

« On avait déjà évacué un semi-remorque de matériel fragile, là on a perdu des banquettes, des palettes, c’est quand même moins grave que l’an dernier », affirme Luc Parayre. L’an dernier, surpris par la crue de la Cèze, le Collectif Boulega avait perdu beaucoup de matériel, avec des conséquences financières assez lourdes.

Cette fois-ci, l’association s’en tire avec « des journées de nettoyage. Dès mercredi on va aller dans les vignes récupérer le matériel emporté », explique le vice-président. Pas de quoi pour autant bouleverser le programme des semaines à venir : « les événements de l’automne ne sont pas remis en cause » affirme Luc Parayre.

Et après seize ans sur ce terrain, l’homme est devenu un observateur privilégié des caprices de la Cèze, et il s’inquiète : « avant ça arrivait tous les cinq ou sept ans. Maintenant c’est de plus en plus fréquent. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “BAGNOLS Sur le terrain du Zion, « c’est moins grave que l’an dernier »”

  1. Zone rouge… et après ces individus s’étonnent de ne pas avoir un avis favorable des différentes commissions de sécurité pour leur « cabane ». Ce n’est plus du déni, c’est de l’aveuglement.

    1. Toi qui a réponse à tout !! On devrait donc fermer les campings des bords de cèze ,on devrait faire partir les habitants de Codolet !!
      Ton pseudo te va bien;tu es un vrai tocard

  2. Il n’y a aucune structure « en dur » au parc rimbaud, le site est prévu pour les up (unités de passage) nécessaires en cas d’évacuation, les voies d’accès pompiers…
    Les campings en bord de rivière doivent avoir un avis favorable de la commission de sécurité vu qu’ils sont considérés comme erp/iop (pour la partie non bâtie), notamment en cas d’évacuation d’urgence.
    Enfin, comparer un terrain privé en zone rouge, sans aucune infrastructure, et un village enserré dans une digue pour ne pas revivre les crues de 2002 montre a quel point vous êtes prévoyant et compétent en matière de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité