Actualités

FÉRIA DES VENDANGES Castella et Lopez-Simón triomphent… Manzanarès quite les arènes par la petite porte

Photo : droits réservés.
Photo : droits réservés.

20/09/2015. 17h30. Corrida de clôture. Temps indécis. L’affiche présente trois figuras del toreo : Sébastien CastellaJosé Maria Manzanarès et Alberto Lopez-Simón. Pour les deux derniers toreros, la rumeur publique les avaient donné tantôt présents tantôt absents. Finalement, ils étaient bien présents au paséo. Les toros portaient le Fer de Nuñez del Cuvillo.

Albert Lopez-Simón confirme son alternative des mains de Castella. Son toréo les pieds joints face à son 1er adversaire intéresse le public. Sa faena bien instrumentée ne permet pas au diestro d’obtenir le succès escompté à cause d’une défaillance avec la rapière. Saluts après aviso. Face au 6ième et dernier toro de la Feria 2015, il se collète à un adversaire qui fait preuve de mobilité et noblesse. Le madrilène torait très bien des deux côtés et place pour finir une épée entière al encuentro. Deux Oreilles.

Le second toro refusé en piste, reprit le chemin du Toril. Avec le sobrero de couleur jabonero, un animal qui mettait bien la tête dans le leurre, Sébastien Castella exécute un quite par chicuelinas. Il entame sa faena assis sur l’estribo et gagne le centre du ruedo par des passes de muleta circulaires et des naturelles. Il poursuit avec des muletazos de plus en plus serrés. Pour clore, il envoie ad patras son opposant d’une estocade desprendida. Saluts après pétition d’oreille. Devant le 4ième toro, il commence sa faena la montera posée sur les pieds. Sans bouger, il se positionne au centre et réalise trois passes changées à un animal noble qui lui permet d’exprimer ses qualités. D’autres séries de muletazos suivront ainsi qu’une estocade d’effet rapide. Deux Oreilles.

La présence de José Maria Manzanarès a levé les derniers doutes des aficionados sur sa participation. Devant son premier, un animal distrait à la charge incertaine, la maestro d’Alicante arrive petit à petit à le fixer par un travail d’horloger. Deux pinchazos et une entière desprendida avec l’épée envoient les 508 kilos du toro à la  boucherie. Silence après 2 avisos. José Maria reçoit le 5ième toro dans les plis de sa cape par une série bien accomplie. L’animal s’avère noble, tardo et sans transmission ! Le vent qui soufflait par intermittence n’arrange pas les affaires du diestro lors de la faena. Quelques sifflets arrivent d’une partie du public. A ce moment, le torero abrège sa faena et place une estocade entière et le descabello pour conclure. Saluts après aviso.

CARTOUX CHRISTIAN

Etiquette

Christian Cartoux

L'univers taurin et l'actualité Gardoise autour des aficionados, c'est ce que je vous propose de découvrir dans mes papiers, ouvrez l'oeil.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité