A la uneActualitésEconomie

ST-GENIÈS-DE-MALGOIRÈS Ce barrage qui protège tout un village

Denis Bouad et les élus du secteur en visite sur le barrage de Saint-Geniès-de-Malgoirès. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Denis Bouad et les élus du secteur en visite sur le barrage de Saint-Geniès-de-Malgoirès. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Ce vendredi matin, le président du conseil départemental Denis Bouad est venu visiter le barrage de Saint-Geniès-de-Malgoirès. Conçu en 2010 pour retenir les crues, il est déjà entré en action lors des intempéries de l'année dernière.

Lorsque le ciel est clair comme ce week-end, on pourrait bien se demander à quoi sert cet ouvrage en remblai de 14 mètres de hauteur et de 200 mètres de longueur. Situé à 3 km en amont du village, sur le ruisseau de l'Esquielle, il joue pourtant un rôle majeur pendant les intempéries. C'est d'ailleurs pour lutter contre elles qu'il a été construit, en 2010, sur l'initiative du Syndicat Mixte pour l'Aménagement et la Gestion équilibrée des Eaux du Gardons (Smage), suite aux crues exceptionnelles des 8 et 9 septembre 2002.

800 000 m3 d'eau stockés

« Si nous n'avions pas eu ce barrage l'année dernière, nous aurions été dans la même galère qu'en 2002 », indique Michel Martin, maire de Saint-Geniès-de-Malgoirès. En effet, quatre ans après sa construction, l'ouvrage a déjà eu l'occasion de jouer son rôle d'écrêteur de crue, en novembre dernier notamment.

Lors des épisodes cévenols, un plan d'eau se forme en amont et peut atteindre 17 hectares pour 800 000 m3 d'eau retenue. A côté, un déversoir permet d'évacuer les eaux dans la rivière sans dommage pour l'ouvrage. « C'est un barrage passif. Il fonctionne tout seul, sans manipulation humaine », précise Lionel Georges, directeur du Smage. C'est le syndicat qui est le propriétaire et le gestionnaire de l'ouvrage.

10 millions d'€ économisés

Pour le construire, il aura fallu cinq ans et cinq millions d'euros, financés par le Smage, le Département, l'Europe, l’État, la Région et le Syndicat mixte départemental. Selon le maire, l'investissement est déjà rentabilisé : « Nous estimons une économie de 10 millions d'euros réalisé lors des intempéries de 2014 ».

Voilà un barrage qui a deux vertus : il protège à la fois les habitants des inondations et la commune de dépenses considérables.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité