ActualitésPolitique

PONT-SAINT-ESPRIT PLU et subventions au programme d’un conseil municipal express

Hier soir, lors du conseil municipal de Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier soir, lors du conseil municipal de Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

On n’est pas habitués : la réunion du conseil municipal de Pont-Saint-Esprit a duré moins d’une heure hier soir, malgré la présence d’une délibération sur le Plan local d’urbanisme, sujet polémique s’il en est.

Il faut dire que ladite délibération était technique, puisqu’elle consistait en l’annulation d’une délibération de juin dernier qui fixait les modalités de la concertation de la procédure de modification simplifiée numéro 1 du PLU. Oui, c’était technique.

Opposition timide

Pour résumer, la ville a été contrainte de revoir sa copie à cause de la loi Macron. La loi prévoit dorénavant qu’il est possible de construire des annexes, mais aussi une obligation de soumettre pour avis à une commission qui de fait n’existait pas lors du vote de ladite délibération, puisque la loi Macron a été votée le 6 août dernier.

L’opposition, pourtant vent debout contre le PLU et ne se faisant pas prier pour le faire savoir, est restée timide sur le sujet hier soir. En l’absence toujours de Gilbert Baumet, dont certains commencent à douter du retour sur les bancs du conseil, c’est à Frédéric Duplan qu’a échu la tâche de s’exprimer au nom du groupe Aimons Pont-Saint-Esprit. « Notre groupe va voter contre par principe, parce qu’on est contre votre PLU », lancera le conseiller municipal d’opposition au maire Roger Castillon. Un maire qui ne jugera pas utile d’apporter une réponse à Frédéric Duplan.

Ni Valère Segal ni le groupe frontiste, qui s’est abstenu lors du vote, ne prendront la parole. Le PLU reviendra très bientôt, d’ici quinze jours, devant le conseil municipal, toujours pour des questions de procédure. On verra alors si l’opposition a encore quelque chose à dire sur le sujet.

Et aussi :

Des subventions en rafale : le conseil municipal a voté l’attribution d’un certain nombre de subventions. Du côté caritatif, respectivement 2 500 euros pour la Croix Rouge, le Secours populaire et le FAR Saint-Vincent, 1 500 euros pour l’association Abbé Pierre et 1 000 euros pour le Secours catholique. La Jeune Chambre économique du Gard rhodanien a quant à elle obtenu 1 000 euros pour l’organisation de sa soirée « rockabilly » le 6 novembre prochain à la salle des fêtes. Côté culture, la ville a attribué 2 000 euros à l’association Patrick Baty et compagnie, qui va proposer la pièce de théâtre Les folies bourgeoises de Courteline au printemps prochain dans le cadre de la Mission centenaire. Enfin, l’association les Logis du Soleil, qui mène une action d’accueil de personnes isolées dans son nouveau local, s’est vue attribuer 500 euros.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité