ActualitésPolitique

RING POLITIQUE Jean-Paul Fournier (LR) : « Le Musée de la romanité est un projet de vie »

Le sénateur-maire Jean-Paul Fournier. Photo : Eloïse Levesque.
Le sénateur-maire Jean-Paul Fournier. Photo : Eloïse Levesque.

Ce mois-ci Objectif Gard délocalise son "Ring Politique" au Sénat où siège depuis 2008 le sénateur-maire Les Républicains Jean-Paul Fournier. Trois interviews du Nîmois vous sont proposées aujourd'hui. Place maintenant à la politique de la ville ; à 14 heures un entretien sur le rôle de Jean-Paul Fournier au Sénat. A 16h, un quiz sur le département clôturera la journée.

Objectif Gard : De quoi êtes-vous le plus fier dans les réalisations faites pour Nîmes ?   

Jean-Paul Fournier : La création de Nîmes Métropole. Je l’avais préparée dans mon programme de 2002. Je suis allé faire le tour des communes et neuf mois après, on démarrait. C’est pour cela que j’ai un œil dessus, j’y suis attaché. Après, il y a le Musée de la romanité : c’est un projet de vie et un projet économique qui va nous permettre d’obtenir la candidature à l’Unesco en 2018. Je suis très attaché à l’urbanisme, j’étais adjoint de Bousquet.

Objectif Gard : Des regrets ?

J-P.F : Je suis déçu que l’on ne soit pas allé au bout du TCSP. On avait toutes les autorisations, après il y a eu des recours et on a perdu. Jusqu’à la fin de l’année 2016, ça restera en chantier.

Objectif Gard : Il y a eu toutefois un manque de concertation de votre part qui a entrainé ces recours ?

J-P.F : Vous savez quand on envoie 500 invitations pour débattre du projet et que seulement 50 se déplacent !

OG : N'avez-vous pas trop misé sur le centre-ville de Nîmes au détriment des quartiers populaires ?

J-P.F : Non. Il faut quand même rappeler que j'ai été à l'initiative des deux premiers projets ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine). Je me suis battu pour l'école Henri Wallon à 17 millions d’euros pour Pissevin. Je suis heureux car je suis retourné dans cette école deux ans après et elle est respectée. Aucun maire n’a fait autant pour ces quartiers.

OG : Vous préparez le budget 2016. Le contexte financier est délicat : moins d'aides de l'État, une augmentation des charges avec l'application des rythmes scolaires et vous avez diminué la taxe sur les ordures ménagères. Où concrètement allez-vous faire des économies ?

J-P.F : Chaque départ à la retraite n'est pas directement remplacé, cela dépend du service. Nous ne faisons plus la Nuit des Jardins, nous avons allégé les ferias (un jour en moins, NDLR). Pour l'année prochaine nous allons être encore plus stricte, notamment en diminuant les aides aux associations sportives et nous allons réfléchir à la création d'une maison des associations. Nous avons beaucoup de lieux où nous accueillons gratuitement les associations et cela coûte en fonctionnement. Il n'y a pas de petites économies.

OG : Concernant la videosurveillance. Vous avez promis d'installer 100 nouvelles cameras sur le prochain mandat. Où en êtes-vous ?

J-P.F : Nous en avons déjà installé cette année une dizaine et l'Etat, après les attentats de janvier, nous a donné des aides pour en installer une douzaine. Nous tiendrons notre promesse.

OG : Vous aviez également promis l'embauche de 100 policiers municipaux, dont 50 à la charge de la ville. Ou en êtes-vous ? 

J-P.F : Nîmes compte 150 agents. Nous avons procédé, il y a quelques mois, à un recrutement. D'ici la fin de l'année, nous allons réorganiser la police municipale. Au 1er janvier 2016, des agents seront la nuit sur le terrain. Je pense que d'ici la fin de l'année la ville recrutera une dizaine d'agents en interne et sur concours.

OG : Enfin, un mot sur la coulée verte promise depuis 2008. Le dossier avance-t-il ? 

J-P.Fournier : Cette semaine nous avons une réunion avec l'équipe technique pour mettre en oeuvre ce projet et lancer une procédure de DUP (Déclaration d'Intérêt Publique). Nous avons trop longtemps discuté avec les différents héritiers. Nous leur avions proposé de leur laisser une parcelle classée en terrain constructible mais nous n'avons pas trouvé d'entente. Ce dossier traine depuis trop longtemps…

Propos recueillis par : Abdel Samari, Eloïse Levesque et Coralie Mollaret.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “RING POLITIQUE Jean-Paul Fournier (LR) : « Le Musée de la romanité est un projet de vie »”

  1. Attaché à l’urbanisme avec COBATY ?
    Fournier a dénaturé Nimes pour la transformer en ville quelconque comme on en trouve partout en France quant au musée de la Romanité, Nimes est un musée à ciel ouvert (quand on n’enterre pas ses vestiges sous le béton) encore faut il rénover et mettre en valeur ses monuments. Le musée coûte et coûtera une fortune en fonctionnement lorsque l’on aurait dû travailler avec Arles. L’Ilot Griill pouvait accueillir une salle multifonctionnelle (palais des congrés, spectacle, sport…). Fournier laissera une trace, une balafre, des dettes et des impôts.

  2. BRAVO MR FOURNIER DE CE QUE VOUS AVEZ FAIT DE NIMES
    LA VILLE EST BELLE LES PERSONNES QUI NE CHERCHENT PAS A FAIRE DE LA POLITIQUE POLITICIENNE S ACCORDENT TOUS SUR CE POINT
    MR FOURNIER EST UN GRAND HOMME POUR NIMES ET C EST CE QUI DERANGE SES DETRACTEURS
    IL A BIEN RAISON DE LAISSER LES ADVERSAIRES ET MECONTENTS AU BORD DU CHEMIN … LUI PENDANT CE TEMPS IL AVANCE §§§
    VOUS ETES UN GRAND MAIRE MR FOURNIER

  3. « On a invité 500 personnes, seules 50 étaient là » mais attendez y a 150,000 habitants à nimes donc Fournier ne se concentre sur l’avis de 0.33% des Nimois pour décider ? Il se fout de vous

  4. monsieur Fournier, vous parlez de baisser les subventions des associations sportives : vu la spoliation de l’Etat concernant les dotations je le comprends, mais n’oubliez pas que ces associations s’occupent de nos enfants toute l’année, ce n’est pas le cas des associations culturelles qui elles ne vivent que pour se verser un salaire. alors ok pour la baisse dans le sport, si la culture baisse d’autant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité