ActualitésPolitique

RÉGIONALES Jean-Paul Boré refuse les propositions du PS dans le Gard

Jean-Paul Boré à la tribune. D.R/T.D
Jean-Paul Boré à la tribune. D.R/T.D

Le conseiller régional sortant et ancien candidat aux municipales de Nîmes a refusé la neuvième place proposée par le PS dans la liste gardoise. 

C'est depuis le Pantel - habituellement fréquenté par les socialistes gardois - que Jean-Paul Boré a choisi de faire cet après-midi sa conférence de presse pour énoncer les propositions que lui avait formulées Carole Delga, en vue des régionales des 6 et 13 décembre. Il y a quelques semaines, la candidate PS à la présidence de la grande région a proposé à TPNA (Tous Pour Nîmes et son Agglomération) les 9e, 18e et 22e places de la liste PS-PRG du Gard. Lors des dernières municipales, le conseiller régional avait récolté à Nîmes 9% des suffrages. Un score honorable puisque sans parti qui a permis à l'ancien communiste - exclu du PCF pour s'être rallié à Georges Frêche aux régionales de 2010 - de rester un acteur du jeu politique local.

Seulement, le rôle qu'entend lui faire endosser aujourd'hui le PS pour le scrutin n'est pas du goût de Jean-Paul Boré. "Nous avons refusé les propositions de Carole Delga", annonce celui qui doute du caractère "éligible" de ces places. Selon nos informations, le Parti Socialiste table, dans le Gard, sur l'élection de sept candidats contre onze en 2010. En cause : l'impopularité chronique du gouvernement Hollande, la montée du Front National et le fossé qui se creuse, chaque jour un peu plus, entre le PS et EELV/Front de Gauche (relire ici). "Comment mobiliser nos électeurs dans ces conditions ? On va leur dire, votez pour nous alors que nous allons au casse-pipe ?!", lance le porte-parole de TPNA qui fait remarquer : "Mon aura n'a fait que progresser depuis les dernières Régionales".

Outre la question des places accordées à TPNA, Jean-Paul Boré est déçu par la faible représentativité de Nîmes dans la liste PS-PRG : "en 2010, nous étions trois nîmois dans les cinq premiers : Françoise Dumas, Corine Giacometti, et moi-même. Aujourd'hui, dans les 10 premiers, il y a seulement deux candidats : Françoise Bons que peu de monde connaît et moi si l'on tient compte des propositions de Carole Delga". La faible présence des candidats issus de la troisième ville de la grande région "met à mal les projets d'envergure à défendre sur le territoire", comme la plateforme multimodale internationale de fret Nîmes-Garons.

Plateforme de fret Nîmes/Garons

Dossier cher aux yeux de Jean-Paul Boré, ce projet a été défendu par TPNA lors des élections municipales et départementales : "en 2017, 80 hectares de terrain constructible du sud de Caissargues seront vendus par la SNCF. Ils sont actuellement occupés et aménagés par Oc'via dans le cadre du projet de contournement Nîmes-Montpellier", introduit Jean-Paul Boré. Celui-ci souhaite que Nîmes Métropole préempte en 2017 les terrains pour laisser, par la suite, la Région les acheter grâce l'Établissement public foncier régional et établir le projet. "Nous avons parlé de ce projet à Yvan Lachaud qui nous a assuré de mettre en place un comité de pilotage pour démarrer les études de faisabilité. Nous avons même rencontré Gilles Ridel, président de l'Agence de développement économique. Mais à ce jour, rien n'a été fait… Ce sont pourtant 3 000 emplois directs à la clef !", s'inquiète Jean-Paul Boré qui voit poindre "des compromis secrets" avec d'importants promoteurs avides de "spéculation immobilière".

L'association politique (qui revendique 250 cotisants et 850 sympathisants) a donc décidé de remettra en route la machine : " nous passons à autre chose (…) nous allons redémarrer nos commissions et lancer une grande campagne d'adhésion, chose que nous n'avons jamais faite".

Le pouvoir de nuisance de Jean-Paul Boré est-t-il assez lourd pour inciter l'élue de Haute-Garonne Carole Delga à faire de nouvelles propositions ?

Lire aussi : INTERVIEW Yvan Lachaud : “Je suis un homme de consensus”

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

6 réactions sur “RÉGIONALES Jean-Paul Boré refuse les propositions du PS dans le Gard”

  1. Monsieur Jacob, combien font 3 000 emplois directs + 3 000 emplois induits? Même en étant pas adepte des mathématiques, je vous rappelle que les additions sont enseignées à l’école primaire.
    Quant à votre lien vidéo, c’est au niveau du programme pour le développement économique et l’emploi du front national, au ras des pâquerettes!

    1. La meilleure façon de développer l’économie est d’avoir un outil « région » qui réponde aux besoins des entreprises en matière d’infrastructure (réseau routier, ferré, ports, aéroports) de formation professionnelle, de foncier, d’impôt, …bref, d’assurer, dans le cadre de ses compétences, l’ensemble de la logistique, d’ouverture des marchés publics aux TPE/PME locales avec bienveillance, de stabilité, de visibilité, d’aide à l’export…de faire vivre le: « produit en LR/MP » puis d’inscrire notre région dans le projet autour de l’état stratège que propose Marine aux Français pour 2017.
      (projet que je vous invite à consulter sur le site).
      Pour le reste, un peu d’humour que diable !

  2. M Boré laissez votre place à d’autres si vous estimez que ce qui vous est proposé n’est pas digne de vous.
    D’autres personnes de bon sens existent, savez-vous ? Chez les verts, au PRG…
    Vous avez fait votre temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité