ActualitésCulture

ALÈS Le budget du Cratère reconduit pour trois ans

Signature du contrat dobjectifs avec tous les financeurs hier au Cratère. EL/OG
Signature du contrat d'objectifs avec tous les financeurs hier au Cratère. EL/OG

Mardi soir, tout le gratin alésien était réuni au Cratère pour la signature du contrat d'objectifs 2014-2017. En dépit des baisses de dotations budgétaires aux collectivités, la Région, le Département, Alès Agglo et l'Etat poursuivent leur engagement financier de 2 millions d'€ envers la scène nationale gardoise.

Sur 3 millions d'€ de budget annuel, le Cratère va continuer d'en percevoir les deux tiers par des subventions publiques. "Alès est éloignée de tout centre d'intérêt, la culture est un vecteur pour se retrouver, se parler", commente Max Roustan, président de l'agglomération. "Georges Frêche a multiplié par quatre le budget de la culture. C'est un choix politique, encore faut-il le faire. Avec la grande région la direction des affaires culturelles restera à Montpellier", rappelle Damien Alary, président du Languedoc-Roussillon en déplacement dans la capitale cévenole.

En contrepartie, la scène nationale d'Alès, créée en 1991, s'engage à poursuivre des objectifs. "On va travailler dans la continuité de ce qui marche, la proximité, des tarifs accessibles, la convivialité, les partenariats", précise Denis Lafaurie, directeur de l'établissement. Le théâtre accueille aujourd'hui 46 000 spectateurs durant la saison régulière. Une fréquentation stable depuis quelques années que les responsables souhaitent maintenir avec toujours 300 représentations par an. Concernant les différents festivals, le Cratère a l'ambition d’accroître légèrement le nombre de visiteurs (de 20 à 25 000 pour Itinérances, de 2 500 à 3 000 pour Cirque en marche...).

Côté objectifs, la scène nationale souhaite faire de Cratère Surfaces une référence européenne sur les arts de la rue, profiter de la fusion des régions pour travailler étroitement avec les 7 scènes nationales de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, et étendre le dispositif Artistes au lycée aux quatre établissements d'Alès. "Le Cratère ne veut pas être un "tourniquet" à spectacles pour public choisi, mais permettre un véritable rapport construit art/population", souligne Denis Lafaurie qui aimerait que plus de 12% de la population alésienne se déplace au théâtre.

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité