ActualitésInsolite

ALÈS « Je n’aime pas qu’on décide à ma place, et vous ? »

La banderole était affichée dans la rue Sauvages. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
La banderole était affichée dans la rue Sauvages. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Sur une petite banderole, accrochée de part et d'autre de la rue Sauvages, en plein centre-ville d'Alès, les passants pouvaient lire ce samedi après-midi cette question : "Je n'aime pas qu'on décide à ma place, et vous ?"

En pleine période de campagne pour les élections régionales, il faut parfois redoubler d'imagination pour mobiliser les citoyens. Sans les contraindre, ni les ennuyer. Ghislaine Soulet, candidate sur la liste du Front de gauche/EELV, a eu une idée qui sort de l'ordinaire. Pour la deuxième fois depuis une semaine, celle qui est aussi élue à la ville et à l'agglomération d'Alès affiche une simple question en centre-ville. Les passants qui le souhaitent sont invités à y répondre sur place, sur une feuille de papier ou un bout de carton. Les réponses sont épinglées à la banderole.

"C'est un moyen de nouer le contact avec les gens qui ne viennent pas aux réunions publiques et aux meeting, explique Ghislaine Soulet. En posant une question qui perturbe, qui invite à réfléchir, on sort des pratiques politiques traditionnelles : discours tout faits, tractage, etc. On discute d'égal à égal avec les gens qui se livrent sur des idées concrètes". Cet après-midi, entre deux boutiques, plusieurs personnes se sont prêtées au jeu en donnant leur avis par écrit ou simplement en échangeant oralement sur cette question. "C'est aussi une façon de faire reprendre conscience aux gens qu'ils peuvent donner leur avis et doivent faire valoir leur voix", commente Bruno pour "Nouvelle Donne".

Si la démarche s'inscrit aujourd'hui dans le cadre des élections régionales - avec une présence en centre-ville une fois par mois -, elle est amenée à se poursuivre sur le long terme. Ghislaine Soulet et ses camarades ont déjà réfléchi à une dizaine d'autres questions que les passants pourront découvrir en se baladant dans les rues piétonnes de la ville le samedi après-midi.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “ALÈS « Je n’aime pas qu’on décide à ma place, et vous ? »”

  1. Avec l’Agglo ou L’Agglu de Rivenq-Roustan, on sait bien qui décide pour tout le monde dans le secteur du Grand alès. Avec l’Europe dirigée de fait par la Troïka (FMI, Banque Centrale, Commission de Bruxelles) : on sait bien qui décide à la place des citoyens français , grecs…etc.
    Faut tout revoir en matière de démocratie et revenir à l’étymologie du mot pour lui redonner, enfin, une vraie réalité citoyenne. Faut déjà commencer par limiter le cumul des mandats en nombre et dans la durée. Nlle Donne a raison sur ce sujet : dommage qu’ils aient cru bon de faire bande à part pour les Régionales, ils auraient pu instiller cette idée indispensable dans la liste FDG-Verts, la seule vraiment à gauche. Chacun sait que celle de diversion de l’opportuniste Cavard est soutenue voire financée en sous main par le PS qui a peur d’arriver derrière à gauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité