ActualitésPolitique

NÎMES MÉTROPOLE École d’ingénieurs : la majorité enfin unie sur le dossier ?

Si les échanges restent courtois entre le groupe UPNM (Union Pour Nîmes Métropole) - dans lequel siège JP.Fournier) et l'exécutif, les divergences d'opinion sur régulières sur différents dossiers que porte le président UDI. Photo : Coralie Mollaret.
Si les échanges restent courtois entre le groupe UPNM (Union Pour Nîmes Métropole) - dans lequel siège JP.Fournier) et l'exécutif, les divergences d'opinion sur régulières sur différents dossiers que porte le président UDI. Photo : Coralie Mollaret.

Le président de la CCI a annoncé hier matin qu'un accord a été trouvé avec l'EMA (École des Mines d'Alès) sur la propriété du site Georges Besse, permettant aux deux parties de sortir d'un conflit qui dure depuis plus d'un an. Proposé par le préfet de Région, l'accord prévoit le rachat par Nîmes Métropole des locaux à la CCI pour 5,6 millions d'euros (prix des Domaines). En échange, la chambre consulaire s'engage à subventionner le nouveau campus de l'EMA à Alès.

Un "ouf" de soulagement pour Yvan Lachaud

Contacté par la rédaction, le président UDI de Nîmes Métropole Yvan Lachaud exprime un "ouf" de soulagement : "il y a un moment que nous y travaillons. Lundi prochain, nous allons soumettre au bureau communautaire l'intention de Nîmes Métropole de se porter acquéreur". L'élu centriste n'a jamais caché sa volonté d'acheter les locaux pour y implanter l'école d'ingénieurs HEI Isen. Mais face au litige sur leur appartenance, l'exécutif s'est rabattu sur un bail locatif à l'EMA.

Cette location a fait grincer des dents une partie de la Majorité communautaire. Outre les doutes sur "la compétence" de l'Agglomération à financer une telle opération, le président de l'UPNM (Union Pour Nîmes Métropole) Eddy Valadier a fustigé, en conseil communautaire le 29 septembre, les "zones d'ombre" autour du dossier : "La CCI (Chambre de Commerce et d'Industrie) dit que l'EMA n'a pas le droit de les louer. Une procédure est engagée au tribunal administratif". 

Des formations de la SAUR ?

Au regard de la résolution probable* du conflit, Eddy Valadier, joint par nos soins, estime que : "ce dossier a vécu en quelques mois beaucoup de vicissitudes. Cela confirme les réticences que nous avions exprimées en séance publique. (...) Si le cadre juridique se définit clairement et si l'équilibre financier de cette opération est avéré, nous pourrons voter favorablement la délibération".

Concernant les financements, la Région injecte dans le projet un million d'euros, fléché sur les dépenses en équipement de l'école d'ingénieurs Isen. "Étant donné que la situation semble se débloquer, nous pourrions demander davantage à la Région et solliciter le Département", fait savoir le cabinet de l'exécutif. Par ailleurs, selon nos informations, l'Isen ne serait pas le seul établissement à dispenser des formations : Nîmes Métropole pourrait louer une partie des locaux à la SAUR qui souhaite délocaliser une partie de ses formations à Nîmes. Une piste pour l'exécutif afin d'amortir le coût de l'acquisition du site.

*Les conseils d'administration de l'EMA et de la CCI doivent prochainement se prononcer sur cet accord. 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES MÉTROPOLE École d’ingénieurs : la majorité enfin unie sur le dossier ?”

  1. Joli sac de nœuds qui va conduire à un enseignement confessionnel catholique de la maternelle à l’Ecole d’Ingénieurs. Bravo Mr Lachaud et vive la laïcité !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité