A la uneFaits DiversSociété

NÎMES Il y a 63 ans, Le théâtre de Nîmes disparaissait sous les flammes

Photo de la façade restante du Théâtre de Nîmes,prise derrière les colonnes de la Maison Carrée. Source Wkipédia. DR
Photo de la façade restante du Théâtre de Nîmes,prise derrière les colonnes de la Maison Carrée. Source Wikipédia. DR

L'un des faits divers les plus marquants de la capitale gardoise s'est déroulé un 27 octobre 1952, lorsque le théâtre de Nîmes est détruit dans un incendie. Un acte délibéré commis par une cantatrice vengeresse.

En lieu et place du Carré d'Art se tenait autrefois un théâtre néo-classique parmi les plus anciens de France, construit en 1803 et classé monument historique en 1949. À l'intérieur, des balcons surplombaient une grande salle assise, un lustre majestueux, une scène d'où s'écoulait un rideau datant de 1830. Environ 1 000 personnes pouvait s'y retrouver en même temps. À l'intérieur s'y jouait des pièces classiques, et de l’opéra, mettant à l'honneur des vedettes plus ou moins connues. C'est justement l'une d'entre elles, en mal de reconnaissance et dans un élan de folie, qui mis feu au bâtiment et donna probablement son plus grand spectacle, celui d'une pyromane désespérée.

Des circonstances atténuantes retenues par le juge

Si plusieurs explications courent encore un demi siècle plus tard, Eva Closset a bien été condamnée à sept ans de travaux forcés, peine qu'elle ne purgera qu'en partie. Face à autant de clémence, l'indignation gagna une grande partie des nîmois. Mais le juge retient des circonstances atténuantes pour celle qui vengea son beau-fils, chanteur lyrique licencié le 26 octobre 1952. Prise de colère, elle quitte le bureau du directeur - avec qui elle aurait eu une liaison, et jeta une allumette dans un tas d'ordure non loin de la scène. Le geste est sans appel : les flammes s'emparent du théâtre sans que les pompiers ne puissent y remédier à temps.

Alors que des travaux avaient été annoncés par le maire de l'époque, les coûts trop importants qu'ils engendraient ont définitivement enterré le théâtre de Nîmes. Il faudra attendre 41 ans avant que Jean Bousquet ne fasse réaliser une réponse architecturale moderne à la Maison Carrée en faisant appel à l'architecte Norman Foster. Les dix colonnes antiques qui étaient restées debout ont été transférées sur l'aire d'autoroute Nîmes-Garons. Eva Closset a fini ses jours en Belgique au début des années 80.

Image d'archive du théâtre de Nîmes. Source : nemausensis.com
Image d'archive de l'intérieur du Théâtre de Nîmes. Source : nemausensis.com
Image d'archive du théâtre de Nîmes. Source : nemausensis.com
Image d'archive du Théâtre de Nîmes. Source : nemausensis.com

Baptiste Manzinali

Source : nemausensis.com et unanimes.fr.

 

 

 

 

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close