A la uneActualitésPolitique

RÉGIONALES Contrat triennal : l’Agglo et la Région déposent les armes

De gauche à droite : le président UDI de Nîmes Métropole Yvan Lachaud et le président PS de la région Languedoc-Roussillon Damien Alary. Photo : Coralie Mollaret.
De gauche à droite : le président UDI de Nîmes Métropole Yvan Lachaud et le président PS de la région Languedoc-Roussillon Damien Alary. Photo : Coralie Mollaret.

En pleine bataille électorale, Damien Alary (PS) et Yvan Lachaud (UDI) ont décrété une trêve politique pour signer un contrat de 17 projets qui engage financièrement leurs collectivités sur trois ans. 

"Si les responsables politiques ont des divergences, ils ont un point commun : développer leur territoire". Ce sont en ces termes que le socialiste Damien Alary a introduit la signature du contrat triennal 2015-2017 avec Nîmes Métropole. Ce matin, le partenaire de Carole Delga pour la présidence de la grande Région a laissé au placard son costume de candidat. Une attitude saluée et partagée par le président UDI de Nîmes Métropole rangé, lui, derrière la tête de liste Les Républicains Dominique Reynié. Il faut dire que l'enjeu est important : après le rejet de ce contrat l'an dernier par l'Agglo et les mois de négociations qui s'en suivirent, un terrain d'entente a finalement été trouvé entre les deux collectivités qui s'engagent à financer 17 projets d'un montant global de 152 millions d'euros sur la période 2015-2017.

Musée de la romanité, TCSP ou école d'ingénieurs… 

Pour l'heure, la Région a arrêté uniquement les subventions allouées à l'Agglo sur 2015, soit 12 millions d'euros. Outre les enveloppes déjà annoncées pour le Musée de la romanité (2,2 millions), la rénovation des Arènes (100 000 euros) ou la réhabilitation du Carré d'Art (728 000 euros), la Région abonde, pour la première fois, le TCSP. Un dossier qui continue de faire grincer les dents la gauche nîmoise…. "Le conseil régional nous finance 5% des travaux de l'extension nord et sud de la ligne T1 (1,7 million). Merci !", annonce Yvan Lachaud. Dans cette même veine, Damien Alary a accepté de financer les études (400 000 euros) pour la création d'un quai sur la ligne Tarascon-Nîmes dans le cadre de la création de la gare Manduel-Redessan*. Un projet contre lequel le socialiste avait bataillé, préférant que les TGV arrivent dans le centre-ville nîmois. "Il est vrai que chacun avait sa vision sur la gare. Mais une fois que les choses sont décidées, il faut avancer", affirme reconnaissant Yvan Lachaud.

De gauche à droite : Eddy Valadier, maire LR de Saint-Gilles, Yvan Lachaud, président UDI Nîmes Métropole, Damien Alary, président PS du Languedoc Roussillon et Denis Bouad, président PS du conseil départemental. Photo : Coralie Mollaret.
De gauche à droite : Eddy Valadier, maire LR de Saint-Gilles, Yvan Lachaud, président UDI Nîmes Métropole, Damien Alary, président PS du Languedoc Roussillon et Denis Bouad, président PS du conseil départemental. Photo : Coralie Mollaret.

À la demande de Damien Alary, les deux hommes sont tombés d'accord pour reconstruire l'Institut des métiers de la santé dont le coût total est estimé à 9 millions d'euros (1 million d'euros pour Nîmes Métropole ; 4 millions pour la Région, le reste étant financé par les autres opérateurs publics comme le Département à hauteur de 300 000 euros). La création de l'école d'ingénieurs ISEN a été également proposée par Damien Alary. La formation étant l'une des compétences première de la Région, la collectivité versera une subvention dédiée à l'équipement d'1 million d'euros. Après Nîmes, Saint-Gilles est la seule commune de l'agglomération à recevoir des fonds sonnants et trébuchants :  380 000 euros d'aides régionales accordées pour la rénovation de l'Abbatiale et  150 000 euros pour la création de halles culturelles et la maison du patrimoine.

Une "opération de communication" pour Richard Tibérino (LR)

"Il y a parfois des moments où ne pas faire de politique politicienne, ça fait plaisir", se félicite Yvan Lachaud. Mais il n'a pas fallu très longtemps pour que la réalité rattrape les deux hommes politiques. Juste avant la signature de ce contrat, le conseiller communautaire membre de la Majorité Richard Tibérino a voulu plomber l'ambiance : "c'est une opération de pure communication électorale (…) puisque Julien Deveze (UDI) prétend au statut d’élu régional, nous lui demandons solennellement de prendre ses responsabilités et de se désolidariser de cette initiative prise à un mois des échéances régionales". Ce à quoi le principal intéressé a répondu : "au contraire je me solidarise ! Que je sois à l'hémicycle ou en campagne, je tiens le même discours. Celui qui plaide pour un soutien de la Région à notre territoire. D'ailleurs, ce n'est pas parce que l'on prend une photo ensemble que l'on est d'accord sur tout… Quand va-t-on enfin faire de la politique autrement ?! ". Visiblement pas tout de suite…

*La financement de ces études ne fait pas partie du contrat triennal. 

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “RÉGIONALES Contrat triennal : l’Agglo et la Région déposent les armes”

  1. Pauvre Tiberino, il ferait mieux de se retirer de la vie publique
    Sage position de Julien deveze qui avec procida et Burgoa sont l’avenir de la droite sur Nimes!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité