ActualitésInsoliteSociété

ENVIRONNEMENT Du pétrole à l’Espiguette

Les six cuves qui contiennent 66000m3 dhydrocarbures. Photo GoogleMaps).
Les six cuves qui contiennent plus de 66000m3 d'hydrocarbures.
(Photo GoogleMaps).

Rien de nouveau sous le soleil mais quelques nuages montent de la mer! Il paraît même qu’il y a du pétrole à l’Espiguette.

On voit depuis un mois des chercheurs de pétrole cheminer le long des plages du Grau-du-Roi. Pas encore de forage au sol, pas encore Dallas dans le Gard mais l'épisode suivant pourrait devenir un fait divers d'Ushuaïa. La réserve monétaire est bien maigrichonne quand on connaît l’impact environnemental d’une potentielle fuite sur un site classé Natura 2000. Si la nouvelle n’en est pas une, il est certain que cette résurgence mémorielle tombe à point nommé. Six cuves de plus de 66000m3 contenant des hydrocarbures sont implantées depuis 1957 à 500 mètres de la plage.

Deux parois pour éviter la catastrophe et la fuite, des autorisations préfectorales régulières mais pas d’entretien obligatoire. Pas non plus d’arrêté ministériel pour couvrir l’affaire. Sans céder à la panique car le risque est bien mineur selon toute vraisemblance, une pétition est en train de voir le jour et attend les derniers résultats des courses pour mettre la pression aux autorités compétentes.

De la confiance à la méfiance

Le maire du Grau-du-Roi, Robert Crauste, ne s’inquiète pas et semble calmer le jeu. Le problème n’est peut-être pas tant la nature qui pourrait être souillée que les touristes qui seraient aux abords directs de la plage très fréquentée. Sans cynisme aucun, l’un et l’autre ne valent peut-être pas les petites réserves semi-enterrées qui font l’objet de tous les propos. Après l'enquête de régularisation de la semaine dernière, le Comité Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Techniques va rendre son analyse demain 10 novembre.

Le collectif Rupture et Transition Petite Camargue appelle dans sa pétition à une prise en compte réelle de l’avis de l’Autorité Environnementale en date du 14 mai 2014, à une expertise des installations réalisée par un organisme indépendant et à la mise en place d’une commission de suivi du site. Enfin, deux autres demandes sont inscrites. La programmation du démantèlement progressif des six cuves du site et des autres réservoirs ainsi que la mise en place d’un Plan Particulier d’Intervention par la préfecture.

Anthony Maurin

anthony.maurin@objectifgard.com

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité