EconomieSociété

GARD Le préfet signe les trois derniers contrats de ville du département

Signature des contrats de ville. DR
Signature des contrats de ville. DR

Hier matin, le préfet Didier Martin a signé les trois derniers contrats de ville (huit ont été signés au total) du Gard. Ils concernent les communautés de communes Pays d’Uzès, Saint-Ambroix/Cèze Cévennes et Beaucaire Terre d’Argence.

Dans le Gard, un habitant sur dix réside dans un quartier prioritaire. Ce contrat de ville, « une feuille de route au bénéfice des habitants », selon le préfet, a vocation à améliorer les conditions de vie des citoyens. Hier matin, en Préfecture, Didier Martin était entouré de nombreux acteurs désireux de faire en sorte que la vie soit plus agréable dans ces quartiers prioritaires : des institutions comme Pôle Emploi, la CAF, l’ARS ; des personnalités du monde politique comme les maires des communes concernées ou Denis Bouad, président du Département ; ou les autorités judiciaires comme la Procureure de la République Laure Beccuau et le Colonel de gendarmerie Stéphane Lacroix.

Ces contrats de ville, qui s’étendent sur la période 2015-2020, ont différents enjeux selon les secteurs. A Uzès, le contrat porte sur le quartier prioritaire de la ville, une zone de 1 300 habitants qui seront invités à former un conseil des citoyens. Des habitants tirés au sort représenteront la population locale. Les objectifs du contrat de ville s’attardent sur l’emploi et le développement économique, la cohésion sociale et le renouvellement urbain. Les objectifs sont quasiment identiques à Beaucaire où le contrat de ville porte sur le centre-ville ancien et le quartier La Moulinelle, un espace qui comprend 6 630 habitants. A Saint-Ambroix/Cèze Cévennes, le contrat regroupe le quartier de l’Ecusson de Saint-Ambroix (1 070 habitants) ainsi que les communes de Bessèges (3 042 habitants) et de Molières dur Cèze (1 552 habitants). Sur ce territoire éloigné des pôles économiques, l’enjeu sera de faciliter les déplacements, le vivre ensemble et surtout de concourir au développement de l’emploi.

En sa qualité de président du Département, Denis Bouad a rappelé combien son institution était attachée à la réussite de ses enjeux. Entre 2007 et 2014, 14 millions d'euros ont été versés par le Département à travers le fonds de développement social et 16 millions d'euros ont été attribués pour accompagner les opérations de rénovation urbaine.

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité