A la uneFaits Divers

DROIT DE RÉPONSE La Préfecture souhaite préciser les circonstances exactes de la perquisition près d’Alès

prefecture-du-gard

En vertu de l'article 12 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, la Préfecture du Gard souhaite faire appliquer le droit de réponse suite à l'article publié du 19 novembre à 20h02 : 

La préfecture du Gard tient à rappeler les circonstances exactes de la perquisition administrative évoquée par l’article publié le 19 novembre 2015 sur le site internet objectifgard.com.

Suite aux terribles attentats terroristes du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis, et le décès de 129 personnes, le président de la République a décrété l’état d’urgence dès le vendredi 13 novembre à minuit sur l’ensemble du territoire national.

L’état d’urgence, encadré par la loi du 3 avril 1955, donne la possibilité aux autorités administratives d’effectuer des assignations à résidence et des perquisitions administratives. C’est dans ce contexte juridique précis que s’est déroulée la perquisition administrative mentionnée.

Un faisceau d’indices concordants et les renseignements recueillis par les services spécialisés nécessitaient une vérification sur place au domicile de l’intéressé.

Il est utile de rappeler que les conditions de la perquisition administrative ont été les suivantes :

-  Aucun tir n’a été effectué par les forces de l’ordre au cours de cette intervention, contrairement à ce que suggère l’article.
-  Un officier de police judiciaire était présent tout au long de la perquisition, comme l’exige la procédure d’état d’urgence.
-  Les forces de l’ordre prennent toutes leurs précautions opérationnelles avant d’entrer au domicile d’une personne devant faire l’objet d’une perquisition administrative prise dans le cadre de l’état d’urgence.
-  L’individu et sa famille n’ont pas fait l’objet de violence.
-  La perquisition s’est déroulée dans le calme.

Ces derniers jours, les Françaises et les Français ont unanimement salué le professionnalisme et le courage des forces de l’ordre face aux menaces qui pèsent sur la France.

La préfecture du Gard ne peut que déplorer cette présentation tronquée des événements, et tenait par le présent message à préciser les circonstances exactes de cette perquisition.

 

Lire aussi : 

EXCLUSIF Près d’Alès. Témoignage : “C’était l’assaut de Saint-Denis chez moi”

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “DROIT DE RÉPONSE La Préfecture souhaite préciser les circonstances exactes de la perquisition près d’Alès”

  1. Il y a quelque chose qui cloche quand on lit les deux versions. Lez Préfet nous dit qu’il n’y a pas eu de tir, or dans l’article ‘photo à l’appui) on voit des impactes de balles, de plus un voisin témoigne avoir entendu des coups de feu et il pensait que c’était une rediffusion des assauts de Saint Denis. Le Préfet nous dit que tout cela s’est déroulé dans le calme et sans coups, or apparemment la personne déclare avoir reçu deux oups de poings et toute sa famille a reçu l’ordre de s’allonger à terre…Comme « délicatesse » on peut faire mieux….Don en conclusion deux témoignages et deux versions …qui croire ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close