Actualités

BAGNOLS La ville s’équipe pour effaroucher les étourneaux

Une nuée d'étourneaux (cc / Flickr / Isamiga76)
Une nuée d'étourneaux (cc / Flickr / Isamiga76)

S’ils sont partis ces derniers jours, les étourneaux ont encore laissé des traces de leur dernier passage à Bagnols, il y a quelques semaines.

En plein flux migratoire, ce sont des nuées de ces petits oiseaux qui ont fait escale à Bagnols et passé plusieurs nuits sur les branches de certains arbres de la ville. Pour ceux qui ont eu la bonne idée de garer leur voiture en dessous, le réveil fut difficile.

« Un problème d’hygiène en centre-ville »

« Il y a quelques années, dans certaines rues du centre-ville pour aller faire ses courses il fallait marcher avec un parapluie », se souvient l’adjoint à l’environnement Rémy Salgues qui pointe « un problème d’hygiène en centre-ville » engendré par les fientes de ces milliers de volatiles.

Alors pour s’en débarrasser, ou du moins les contenir dans les zones où leur présence gêne moins, la ville fait appel à un nouveau dispositif : « jusqu’en 2013 nous utilisions des buses avec un fauconnier, explique Rémy Salgues. La problématique était qu’on ne pouvait traiter qu’un site à la fois. Cette fois c’est une technique différente, à base de balles à blanc extrêmement bruyantes, sifflantes et scintillantes. »

« Ça va peut-être déranger, surprendre »

Le but est de faire peur aux oiseaux, en tirant durant quatre jours le soir au coucher du soleil, lorsque les oiseaux se préparent à s’endormir, et le matin tôt, un quart d’heure avant le lever du jour, pour les réveiller. L’idée est d’enquiquiner les oiseaux pour qu’ils ne reviennent plus nicher sur les arbres concernés. « Ce système agit sur la mémoire des oiseaux et se transmet sur trois générations », explique le chef du service environnement à la mairie Marc Velez. Et pour ne rien gâcher, le système est trois fois moins cher que le précédent.

Seule contrainte, il est bruyant : « ça va peut-être déranger, surprendre, admet le conseiller municipal délégué à la communication Anthony Cellier. Il y aura une campagne d’affichage trois jours avant les tirs et un tractage chez les commerçants et les riverains. Les agents seront identifiables par des chasubles et donneront trois coups de sifflet avant, pour prévenir. »

La ville s’est donc équipée et se dit prête au cas où les étourneaux reviendraient sur Bagnols avant l’automne prochain, ce qui n’est pas impossible : « un deuxième cycle migratoire est possible en décembre », note Rémy Salgues.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité