ActualitésPolitique

DÉPARTEMENT Les syndicats retrouvent leurs 54 000 euros de subventions

Le conseil départemental du Gard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Le conseil départemental du Gard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Rejetées en juillet, les subventions des syndicats ont finalement été validées ce matin au Département. Dans l'incapacité d'adopter une position commune, le Bon Sens Républicain a été contraint d'opter pour la liberté de vote.

Ce matin, réunis en commission permanente, les élus du Département étaient appelés à se prononcer sur une centaine de rapports, dont celui des fameuses subventions attribuées aux huit organisations syndicales. Le dossier a fait couler beaucoup d'encre. Souvenez-vous : en juillet, l'opposition (Le Bon Sens Républicain - UDI et Indépendants - Front National) a fait bloc contre ledit rapport. Majorité relative oblige, la délibération a été rejetée par la collectivité.

Seulement, à la rentrée, certains élus nîmois du Bon Sens Républicain sont tombés de leur chaise. Après le fiasco de la taxe sur l'électricité, il apparaît que la ville de Nîmes finance les syndicats (19 800 euros en 2015) et en loge neuf à titre gracieux… Brandissant la sempiternelle  "cohérence de vote", le conseiller départemental de Nîmes IV Richard Tibérino et son camarade saint-gillois Eddy Valadier pensent à revoter la délibération. Une position qui n'est pas du goût d'autres élus de leur camp désireux, eux aussi, d'être "cohérent" avec leur première décision.

Liberté de vote pour le Bon Sens Républicain

Suite à deux rencontres entre Denis Bouad et le sénateur-maire de Nîmes Jean-Paul Fournier, les élus nîmois annoncent que, si le rapport est remis à l'ordre du jour, ils s'abstiendront, ouvrant la voie à une adoption du texte. "Je n'ai qu'un seul patron, c'est Jean-Paul Fournier pas Laurent Burgoa. (...) On ne va pas mettre en balance des dossiers nîmois pour 54 000 €", justifie Richard Tibérino. Le Département serait en effet prêt à subventionner le Musée de la Romanité à hauteur de 7 M €. "Il n'est pas question de chantage, mais on ne va pas bloquer l'institution pour cette histoire de subventions. Il y a des enjeux plus importants", ajoute l'élu Les Républicains.

Hier après-midi, les tractations sont allées bon train au sein du Bon Sens Républicain : faut-il s'abstenir ou voter contre la délibération représentée en commission permanente ? Face aux indécisions de ses cousins Les Républicains, le président du groupe UDI et Indépendants Thierry Procida décide que son groupe, lui, s'abstiendra. "Denis Bouad nous a entendu en diminuant les crédits accordés aux syndicats de 10%. Certes, nous voulions une baisse plus significative (30%, NDLR), mais c'est déjà bien", explique l'une de nos sources, proche du groupe centriste.

Les élus de Villeneuve votent contre

La décision du groupe UDI et Indépendants a scellé le sort de la délibération qui allait être de toute façon votée à la majorité. Finalement le rapport a été adopté par 22 voix, 6 contre et 18 abstentions. Aux quatre élus FN se sont ajoutées les oppositions des deux élus du canton de Villeneuve Les Avignon (Bon Sens Républicain) : Jean-Louis Banino et Pascale Bories.

Si le dossier des subventions est définitivement clos, pas certain que sur d'autres dossiers la discipline de vote soit de rigueur… Au grand bonheur de la gauche pour qui, la majorité relative ne sera pas aussi difficile à vivre qu'elle l'imaginait.

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

7 réactions sur “DÉPARTEMENT Les syndicats retrouvent leurs 54 000 euros de subventions”

  1. Et Valérie Meunier on en parle de sa cohérence ? A Alès elle vote rien aux syndicats et au département elle fait le toutou.
    Elle qui disait pour la taxe d’électricité qu’il fallait être cohérent… Mais bon, ses deux neurones n’ont pas dû se connecter sur ce dossier là.

  2. On l’aura compris, le patron des Républicains dans le Gard au sein du conseil départemental c’est Jean-Paul Fournier. Incroyable pour un gars qui n’y siège pas !!!

    Burgoa, tel que décrit par C. Mollaret, est ramené à un simple objet décoratif.
    Il peut quitter le conseil départemental, ce brave Burgoa, et se consacrer pleinement à la corrida et à la chasse… Là où le rapport de force est toujours en sa faveur… Parce que dans la vraie vie…

    Encore une fois, bravo à Pascale Bories pour son courage ! Elle a les épaules solides, elle fait un excellent travail à Villeneuve et ne se dégonfle pas au conseil départemental. Voilà une élue qui ne déçoit pas.

  3. Marrant de voir que Burgoa et les nîmois voulaient se débarasser du collaborateur Anthony Belin car il semait la zizanie en leurs rappelant leurs engagements… Burgoa déclarait « je veux préserver l’unité du groupe » au final c’est tout le contraire : le collaborateur s’en va ne voulant pas être l’homme du compromis mais du consensus et Burgoa se met à genou devant Fournier.
    Pathétique, je sais pour qui ne pas voter en décembre !!!

  4. Bravo aux 4 élus FN et aux 2 élus de droite de Villeneuve d’avoir maintenu leurs votes.
    Je sais pour qui je vais voter les 6 et 13 décembre maintenant…

  5. Marre, marre des baronnies !!!!! Une collectivité quelle qu’elle soit n’a pas à financer les syndicats. Le bon sens Gardois devait apporter du changement, à ce jour rien n’a changer, pire on se couche devant Mr Fournier. Les élus de droite n’ont pas d’amour propre pour être poli. Merci à Pascale et à Jean louis pour leur rigueur et honnêteté intellectuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité