A la uneActualitésPolitique

FAIT DU JOUR Régionales : avant de voter, demandez les programmes !

D.R
Photo d'illustration : isoloir. Droits réservés.

Le premier tour des élections régionales, c’est dimanche. Ils sont onze candidats à briguer votre voix, pour gouverner la nouvelle grande région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

Une région aux compétences capitales, avec pêle-mêle le développement économique, les transports, les lycées, la formation professionnelle ou encore les subventions aux associations. À J-2 des élections, Objectif Gard vous propose un recueil des différents programmes, un mémo pour voter éclairé, par compétence régionale et dans l’ordre alphabétique : Louis Aliot (FN), Christophe Cavard (le Bien Commun), Carole Delga (PS), Gilles Fabre (Nouvelle Donne), Yvan Hirimiris (UPR), Damien Lempereur (Debout la France), Jean-Claude Martinez (Force France Sud), Gérard Onesta (Nouveau Monde en Commun), Dominique Reynié (LR-UDI), Philippe Saurel (Citoyens du Midi) et Sandra Torremocha (Lutte Ouvrière).

Le développement économique

transmission-entreprise-vente-travail
Photo d'illustration.

Louis Aliot : le candidat FN propose de "soutenir l’emploi en favorisant les TPE et PME locales dans l’accès aux marchés publics", "défendre et aider les commerces de proximité et l’artisanat". La tête de liste gardoise Julien Sanchez propose que "la Région apporte une aide financière pour les inciter à embaucher des apprentis".

Christophe Cavard : le candidat ex-EELV axe ses propositions sur l’économie sociale et solidaire : "un comité de pilotage permanent entre acteurs régionaux, métropolitains, et des collectivités, concernés, doit être installé pour recenser et partager les meilleurs pratiques au service du bien commun et du développement territorial de l’emploi". Il pourfend également le nucléaire, qui "n’a pas d’avenir même avec des projets soi-disant propres ! Ces projets coûtent des centaines de millions d’euros en études et d’autres centaines en réalisation. Donner cet argent à l’industrie verte créera des emplois".

Carole Delga : la candidate socialiste propose de "créer un fonds de soutien pour la croissance des entreprises en devenant actionnaire". Dans sa profession de foi, on retrouve également la création d’une "cité des start-up dans chaque métropole, des lieux d’accueil pour les télé-travailleurs" ou encore "un soutien accru à la recherche, notamment contre le cancer et pour les secteurs émergeants".

Gilles Fabre : la liste Nouvelle Donne souhaite que la grande région "devienne la région de l’économie sociale et solidaire". Elle propose également "d’accorder des aides directes aux entreprises éthiques" ou encore la création d’une "banque régionale d’investissement".

Yvan Hirimiris : la tête de liste de l’UPR propose de "réorienter les aides vers les PME, les TPE et l’artisanat" ou encore de "soutenir le secteur des économies d’énergies et la lutte contre toutes les pollutions".

Damien Lempereur : le candidat de Debout la France annonce "un vrai choc de simplification pour les PME/TPE avec une assistance pour gérer le RSI, l’URSSAF, la TVA et les taxes". Par ailleurs, le parti de Nicolas Dupont-Aignan propose le fait que "les contrats de région (soient) passés en priorité avec les entrepreneurs locaux et sans travailleurs étrangers détachés".

Jean-Claude Martinez : le candidat de la Force France Sud et ancien vice-président du FN propose la création "d'un conseil régional des investissements du futur en charge des routes solaires et de la replantation des 13 800 platanes abattus". Il prévoit également la mise en place d'un "fonds méditerranéen d'investissement pour l'accélération des start-ups, de l'énergie, du digital ou des bio technologies" et l'implantation "d'un pole industriel robotique".

Gérard Onesta : le candidat EELV-Front-de-Gauche entend "abandonner les grands projets inutiles", type gare TGV de Manduel. Il souhaite "investir massivement dans les énergies propres et structurer la filière éco-construction". Par ailleurs, les aides aux entreprises seront "conditionnées à des clauses sociales et environnementales" (les critères ne sont pas connus).

Dominique Reynié : le candidat Les Républicains-UDI souhaite "développer des circuits de financement pour les PME en établissant des plateformes de cotations régionales spécialisées". La droite souhaite également investir dans "la voiture propre" afin d'ouvrir une nouvelle filière industrielle porteuse d'emplois tout en protégeant l'environnement. Par ailleurs, la tête de liste dans le Gard Christophe Rivenq prévoit "de supprimer les Parcs régionaux d'activités économiques (PRAE) qui sont vides".

Philippe Saurel : le candidat Les Citoyens du Midi veut mettre en place "une mission d'intelligence économique qui aidera à comprendre les évolutions majeures du contexte économique et les opportunités de développement pour les entreprises régionales". Par ailleurs le maire maire de Montpellier souhaite créer avec Nîmes Garons un "aéroport Sud de France".

Sandra Torremocha : la candidate Lutte Ouvrière demande l'interdiction des licenciements (cela ne dépend pas de la compétence de la Région, NDLR) et "la réorientation des budgets de la Région au service des populations et non plus pour enrichir des entreprises privées"*. Elle propose également que la région contrôle les comptabilités des entreprises qui reçoivent des subventions de l'institution.

Les transports

Photo
Photo

Louis Aliot : le candidat en dit assez peu sur ce sujet, sa profession de foi ne faisant état des TER que sur un prisme particulier : "assurer la sécurité aux abords des lycées et dans le TER". A Beaucaire le 31 octobre dernier, le candidat nous avait affirmé au détour d’une phrase vouloir "investir, terminer les routes, les projets ferroviaires". Julien Sanchez s’est quant à lui exprimé sur la question ferroviaire : "Nous souhaitons une meilleure desserte des transports dans les petites gares". Quant au TER à 1 euro, le maire de Beaucaire estime "qu’il va falloir tout reprendre, tout harmoniser".

Christophe Cavard : peu loquace sur le sujet, le candidat souhaite impulser "un laboratoire régional" pour soutenir les acteurs existants et émergents afin de "mettre en place de nouvelles pratiques de mobilités".

Carole Delga : La candidate l’a annoncé durant la campagne, côté TER "La ligne Alès-Bessèges sera désormais inscrite dans le contrat Etat-Région". Parallèlement, Carole Delga propose "la construction de lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan", "la poursuite de la modernisation des trains du quotidien" ou encore "un ticket unique pour tous les modes de transport".

Gilles Fabre : il souhaite "diversifier l’offre de transports collectifs sur l’ensemble des territoires pour n’oublier personne, ouvrir les bus des écoles en zone rurale à l’ensemble de leurs habitants, multiplier les initiatives d’auto-partage comme Citiz à Toulouse".

Yvan Hirimiris : assez peu disert sur le sujet, l’UPR propose juste de "refuser la privatisation du TER imposée par l’Union européenne et prévue pour 2019".

Damien Lempereur : Debout la France propose le maintien "des gares dans les petites et moyennes communes".

Jean-Claude Martinez : il propose "la création d'une ligne pour le train rapide Montpellier-Toulouse et développement des voitures autonomes". Enfin la "carte miles solidaires", en partenariat avec Air France et la RAM (organisme mutuel) attribuerait aux jeunes des crédits voyages en échange du parrainage de personnes âgées.

Gérard Onesta : il propose de "développer le service public du rail (ligne de la rive droite du Rhône, Alès-Bessèges... )". Quant au TER à 1€, "cela part d'une bonne idée. Mais les conditions sont restrictives. Il faut penser à une forme de gratuité pour les étudiants, titulaires du RSA et chômeurs", nous expliquait Vincent Bouget, tête de liste dans le Gard. Les candidats sont opposés à la gare TGV  de Manduel.

Dominique Reynié : il souhaite supprimer le TER à 1€. Il souhaite également "consacrer les moyens nécessaires – 200 millions par an - à l'entretien et au développement des routes afin que nos territoires soient mieux reliés à l'activité économique". La liste Les Républicains-UDI est, elle, favorable à la gare TGV de Manduel.

Philippe Saurel : le maire de Montpellier militera pour la réouverture du TER rive droite du Rhône. Il fait des transports une priorité : "la mobilité et la connexion des territoires pour arrêter d’en laisser sur le bord du chemin, et outre les routes et le ferroviaire j’y rajoute les aéroports et les ports". Par ailleurs,  s’il arrive aux affaires, le candidat annonce "un diagnostic territorial à appliquer dans toute la région pour établir des priorités dans les investissements. On ne se lance pas dans l’aménagement d’un territoire grand comme l’Autriche sans avoir fait un diagnostic". Par ailleurs, concernant le TER à 1€ il se dit : "pas favorable à une politique gadget".

Sandra Torremocha : non connu.

Les lycées

Photo d'illustration du lycée Philippe Lamour.
Photo d'illustration du lycée Philippe Lamour.

Louis Aliot : très peu de traces de ce sujet dans la propagande frontiste. A peine lit-on, comme pour les transports, "assurer la sécurité aux abords des lycées et dans le TER". Concernant la question de la construction d’un lycée à Beaucaire, Louis Aliot avait botté en touche fin octobre : "je ne l’ai pas étudié, si Beaucaire passe le seuil requis, je n’y vois pas d’objection".

Christophe Cavard : non connu.

Carole Delga : "Nous allons construire 10 lycées sur toute la grande région, notamment à Alès, Nîmes et Perpignan", promet Carole Delga, qui annonce également dans sa profession de foi "20 pôles d’enseignement supérieur dans les villes moyennes". Par ailleurs, la candidate socialiste annonce que "LoRdi (l’ordinateur distribué gratuitement à tous les lycéens de Languedoc-Roussillon, ndlr) sera étendu aux 13 départements Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon".

Gilles Fabre : non connu.

Yvan Hirimiris : sur ce thème, le candidat de l’UPR propose de "rénover rapidement les lycées et développer les activités périscolaires de découverte du patrimoine historique".

Jean-Claude Martinez : non connu.

Gérard Onesta : pour la tête de liste du Gard Vincent Bouget : "il ne faut pas forcement construire des lycées mais terminer les travaux actuels".

Dominique Reynié : Plutôt que de "distribuer des ordinateurs gratuitement, nous doublerons le montant des bourses au mérite pour que les élèves les plus méritants puissent accéder dans de bonnes conditions à l’Université". Dominique Reynié propose que "les lycées soient ouverts le week-end pour permettre du soutien scolaire". Et de promettre : "nous apporterons une contribution financière pour le financement du permis aux jeunes qui sont prêts à donner de leur temps à des travaux d’intérêt général pour leurs communes".

Philippe Saurel : concernant le LoRdi, le candidat lance : "je ne suis pas le père Noël et je préfère le système appliqué en Midi-Pyrénées". À savoir une aide conditionnée aux ressources.

Sandra Torremocha : la candidate souhaite que la Région embauche des agents techniques dans les lycées (ménage et cantine), ces derniers dépendant du conseil régional.

La formation professionnelle

Photo d'illustration : droits réservés.
Photo d'illustration : droits réservés.

Louis Aliot : la tête de liste régionale frontiste propose "d’adapter la formation professionnelle et l’apprentissage aux besoins des entreprises de la région". Julien Sanchez évoque sur le sujet de l’apprentissage "un guichet unique à chaque jeune pour lui permettre de choisir la formation qui lui convienne".

Christophe Cavard : pas connu.

Carole Delga : la candidate propose "une garantie emploi formation pour aider au retour de l’emploi" ou encore "des aides pour les entreprises qui accueillent des apprentis et des stagiaires". Par ailleurs, sa profession de foi contient "une carte jeunes incluant divers avantages culturels et sportifs dont une aide au permis de conduire pour les apprentis".

Gilles Fabre : non connu.

Yvan Hirimiris : concernant la formation professionnelle, l’UPR annonce vouloir "augmenter les crédits à l’apprentissage".

Damien Lempereur : non connu.

Jean-Claude Martinez : il propose la mise en place d'un "plan Vermeil" qui comprend notamment la création de l'Institut de formation des métiers du vieillissement. Le candidat souhaite également développer un "plan Jeunes" avec la création d'une agence des stages.

Gérard Onesta : il souhaite créer un "statut social jeune" avec une tarification solidaire des cantines, gratuité des transports et des équipements scolaires lycéens et apprentis.

Dominique Reynié : Les Républicains-UDI souhaitent faire passer le nombre d’apprentis de 30 000 à 50 000.

Philippe Saurel : non connu.

Sandra Torremocha : non connu.

Les subventions aux associations

Image d'archive du This is Not a Love Song Festival 2015 à Paloma. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Image d'archive du This is Not a Love Song Festival 2015 à Paloma. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Louis Aliot : sur ce point, le candidat frontiste affirme vouloir  "supprimer toutes les subventions aux associations communautaristes et d’accueil des clandestins". Concernant les subventions aux plannings familiaux, remises en cause par la candidate FN en PACA Marion Maréchal-Le Pen, la tête de liste frontiste Julien Sanchez nous a répondu cette semaine que "cette question ne (l)’intéresse pas".

Christophe Cavard : le candidat estime que la région doit "se donner l’ambition d’intervenir sur les trois grands secteurs d’activité culturelle que sont les pratiques amateures, le soutien aux équipements de diffusion et la structuration professionnelle et économique des opérateurs culturels".

Carole Delga : la socialiste souhaite apporter "une aide aux clubs amateurs et aux clubs professionnels", et annonce un "soutien au spectacle vivant et à la création, à l’enseignement de l’occitan et du catalan".

Gilles Fabre : non connu.

Yvan Hirimiris : l’UPR annonce vouloir "subventionner des réseaux de vente de produits agricoles de type AMAP".

Damien Lempereur : le candidat de l’UPR annonce que "les frais de communication et de fonctionnement inutiles seront supprimés, tout comme le financement de certains associations bidons".

Jean-Claude Martinez : non connu.

Gérard Onesta : le candidat souhaite s'il est élu "réunir les états généraux de la culture occitane". Il souhaite penser "l'art et la culture en terme de service public" et soutiendra "le secteur associatif à travers des emplois aidés, des contrats pluriannuels ou de la mise à disposition d'équipements".

Dominique Reynié : La liste compte défendre "notre patrimoine et notre histoire en relançant le projet de Musée sur l’histoire des pieds-noirs et en accompagnant l’enseignement et le développement des langues Occitane et Catalane". Par ailleurs, il souhaite "développer un « Hollywood du cinéma d’animation » et créer un Grand Prix Bel Canto de la musique pour redonner à notre territoire son statut de découvreur des talents de demain".

Philippe Saurel : le maire de Montpellier entend défendre les traditions et la langue occitane : "l’occitan dans le tramway et sur des plaques de rues (...) Il faut aussi instaurer un rapport de force au niveau de l’état pour l’enseignement". 

Sandra Torremocha : non connu.

Et aussi... 

Louis Aliot : le frontiste prévoit de "rééquilibrer les territoires entre les métropoles et la ruralité dans une vaste stratégie de revitalisation rurale". Il souhaite également "gérer équitablement la fusion des régions pour qu'aucun territoire ne soit oublié". 

Christophe Cavard : Pour le député si "le conseil régional n’est pas toujours maître d’ouvrage des politiques d’aménagement du territoire, il en est souvent un financeur… A ce titre, l’éco-conditionnalité deviendra un principe de financement. Si un projet est destructeur de biodiversité, il ne peut être soutenu par la Région !". Les critères d’éco-conditionnalité seront élaborés à travers un Observatoire régional de la biodiversité.

Carole Delga : la candidate propose de créer 100 maisons de santé contre la désertification médicale. Pour l'équilibre des territoires, la socialiste souhaite "ouvrir une maison de la région dans chaque département".  Par ailleurs, Carole Delga s'est donné l'objectif d'éradiquer "les zone blanche en promouvant l'accès Internet et à la téléphonie mobile dans tous les territoires".

Gilles Fabre : la liste citoyenne souhaite que la Région devienne "la première région 100% énergie renouvelable". 

Yvan Hirimiris : Le candidat souhaite "rendre la parole aux électeurs en les consultant par référendum sur les grands projets d'infrastructures et les mesures anti-pollution".

Jean-Claude Martinez : le candidat promet de créer "des bus médicalisés dans les déserts médicaux des villages avec des unités mobiles de diagnostics".

Gérard Onesta : Pour "l'égalité des territoires", la liste EELV-Front-de-Gauche souhaite "redéployer partout les services publics de proximité (gare, poste, hôpital...)" afin de "revitaliser la ruralité et les montagnes". Par ailleurs la liste s'est dotée d'une "charte éthique" qui comprend la garantie des pratiques financières transparentes et honnêtes ; la visibilité et le compte-rendu en continu de l’exercice du mandat ; l’implication de chaque citoyen(ne) et la réforme de la démocratie au sein même de l’Assemblée.

Dominique Reynié : En partenariat avec les communes et les services de l’Etat, la droite souhaite "créer des unités régionales de prévention et d’assistance pour garantir la sécurité des lycées à l’extérieur et à l’intérieur des établissements". La Région développerait également "un programme de vidéo-protection pour les lycées avec la mise en place de portiques de sécurité - détecteurs de métaux dans tous les lycées et les CFA".

Philippe Saurel : Le candidat se dit favorable à une sixième république.

Sandra Torremocha : non connu.

* Source La Dépêche du Midi. 

Thierry Allard et Coralie Mollaret

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR Régionales : avant de voter, demandez les programmes !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité