A la unePolitique

UZÈS Le conseil municipal en eaux vives

Hier soir, lors du conseil municipal d'Uzès (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier soir, lors du conseil municipal d'Uzès (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le dernier conseil municipal de l’année se tenait hier soir en mairie d’Uzès, avec au programme le choix du nouveau délégataire du service public d’assainissement des eaux usées de la ville.

Sujet épineux s’il en est, l’opposition ayant déjà fait savoir à plusieurs reprises qu’elle souhaitait que la question d’une mise en régie publique du service soit a minima étudiée.

« Vous avez du culot ! »

Il n’en a finalement rien été : après avoir étudié les propositions de Véolia, qui est l’actuel délégataire, de la Saur et de Suez, le conseil municipal était appelé à valider hier soir le choix de la Saur comme nouveau délégataire, et ce jusqu’au 31 décembre 2028.

Sans surprise, ce choix n’a pas été du goût de l’opposition municipale, Caroline Sépet déplorant « qu’un choix en régie publique n’ait pas été retenu alors qu’il aurait permis des économies et qu’il aurait été potentiellement créateur d’emplois. »

La protestation va se déporter vers un terrain plus administratif et s’envenimer avec l’intervention de Jérôme Maurin, qui s’émouvra que malgré « plusieurs demandes, le nouveau contrat d’affermage n’a pas été fourni en pièce jointe au conseil municipal aujourd’hui », avant de demander un retrait pur et simple du point de l’ordre du jour.

« Monsieur Maurin est en train d’essayer de nous faire croire qu’il s’intéresse à ce dossier ! tonnera le maire Jean-Luc Chapon. Le groupe d’opposition a laissé sa place à Monsieur Maurin, qui devait vous représenter lors des trois réunions de la commission. Il n’est pas venu aux deux premières, et s’est abstenu à la troisième. Et aujourd’hui, Monsieur Maurin, vous avez le culot d’essayer de nous faire croire que vous vous intéressez à ce dossier ! »

« Un passage en force »

Si Jean-Luc Chapon a haussé le ton, il n’a pas pour autant clos le sujet. Ainsi, le conseiller d’opposition Martial Jourdan est venu appuyer Jérôme Maurin : « dans la mesure où nous avons des écrits attestant des demandes de Monsieur Maurin, et en l’absence de ces pièces, ce point doit être ajourné. Nous sommes en droit de demander ces documents, et si on ne les obtient pas, cela peut rendre caduc ce conseil municipal. » Le maire aura beau expliquer avoir reçu un courrier de Jérôme Maurin « ce matin (hier, ndlr) à 8 heures demandant de mettre ces documents dans son casier avant 16h30 », que les documents avaient été préparés mais qu’ils « ne se mettent pas dans un casier », il ne parviendra pas à calmer les débats, Martial Jourdan lançant, malgré son micro coupé, que la mise aux voix de ce point était « un passage en force. »

Finalement, l’opposition dans son ensemble décidera de ne pas prendre part au vote. La nouvelle délégation de service public a donc été votée… à l’unanimité.

Et aussi :

La médiathèque d’Uzès et les centres-aérés transférés à la CCPU : le conseil municipal a voté hier soir à l’unanimité les transferts de compétences concernant la gestion et l’entretien de la médiathèque d’Uzès et des centres-aérés d’Uzès, Blauzac et Saint-Quentin-la-Poterie. « Pour la médiathèque, la ville dépense 400 000 euros par an, nous proposons que la CCPU prenne en charge 120 000 euros, avec une dotation de 65 000 euros, c’est la CLECT (Commission locale d’évaluation des charges transférées, ndlr) qui tranchera », a expliqué le maire. Concernant les centres aérés, ils seront pris en charge par les communes de la CCPU au prorata de la fréquentation par des enfants de chaque commune.

Budget + fin d’année = DM : à l’approche de la fin de l’année, les différentes collectivités ont recours à des décisions modificatives (DM) pour ajuster leurs budgets primitifs au réel. Ce fut le cas hier soir, avec des modifications pour certaines relevées par l’opposition. Ainsi, Caroline Sépet évoquera les « 180 000 euros consacrés à l’étude sur la vidéoprotection, et l’installation est tout aussi onéreuse, pour des résultats minimes. » « Le ministère et les représentants de l’Etat ont demandé une amélioration de la vidéoprotection qu’ils subventionnent à hauteur de 65 000 euros, répondra le maire. La gendarmerie tire profit des vidéos. » La DM du budget de la ville sera adoptée avec quatre abstentions, celles du budget du service des eaux et du service assainissement à l’unanimité.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité