A la uneActualitésEconomie

VOEUX 2016 Economie : le Directeur gardois de la Banque de France évoque l’année à venir

Nicolas Resseguier, directeur départemental de la banque de France. Photo archives Tony Duret / Objectif Gard
Nicolas Resseguier, directeur départemental de la banque de France. Photo archives Tony Duret / Objectif Gard

Pour l'année 2016, cinq personnalités gardoises livrent leurs vœux dans leur domaine de prédilection. Parmi elles, Nicolas Resseguier, directeur de la Banque de France pour le département du Gard. Ses vœux économiques vont à la France, à la grande Région et au Gard.

Pour la France : le redémarrage de l’investissement des entreprises, condition d’une reprise économique durable.

"Cette perspective est probable si on en juge par les prévisions officielles récentes de l’INSEE et de la Banque de France. Après +1,9% en 2015, nous prévoyons en effet +3,4% en 2016 et +3,3% en 2017 pour cet indicateur clé, qui est favorisé par trois facteurs : le retour même modeste de la croissance (+1,2% en 2015 après +0,2% en 2014), la reconstitution des marges des entreprises avec le Pacte de responsabilité (taux de marge à 29,5% en 2014, 31,1% en 2015 et 32,3% prévus en 2017) et la faiblesse historique des taux d’emprunts (taux moyen des crédits aux entreprises, proche de 2%)".

 

Pour la future grande Région : le développement des synergies entre les territoires.

"Plus que jamais, il convient non pas de se concurrencer mais d’être plus complémentaires. Par exemple, Montpellier et Nîmes doivent approfondir leur complémentarité en matière d’enseignement supérieur et d’aéroports. Par ailleurs, le tissu industriel du Languedoc-Roussillon qui est largement concentré dans le Gard  (Alès, Gard rhodanien, Nîmes) doit profiter du bassin industriel toulousain en recherchant de nouveaux liens possibles, notamment en matière de sous-traitance".

 

Pour le Gard : l’accélération du crédit bancaire aux Très Petites Entreprises.

"Le crédit bancaire aux entreprises évolue bien globalement, tant en France que dans le Gard avec un taux de croissance annuel proche dans les deux cas de +3,5%. Cependant, pour les TPE, la légère croissance nationale (+1,2% sur un an à fin septembre) laisse place à une quasi-stagnation gardoise. L’importance du tissu des TPE dans le département rend nécessaire leur développement, ce  qui nécessite plus de demande et plus d’offre de crédits bancaires car les deux facettes expliquent probablement cette faible croissance".

Au total, l’idée d’Optimisme économique qu’avait lancé il y a un an, l’association des Femmes Chefs d’Entreprises du Gard, pourrait nous guider en 2016, pour surmonter les obstacles bien-sûr et profiter des opportunités !

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité