A la uneEconomie

GÉNÉRARGUES La bambouseraie prépare sa saison estivale

Bambous fatigués ou défraîchis prêts à la réutilisation. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Bambous fatigués ou défraîchis, prêts à la réutilisation. Eloïse Levesque/Objectif Gard

La bambouseraie de Générargues ouvre sa saison le 27 février. En attendant, l'heure est à l'entretien et à la préparation de nouvelles animations. Objectif : remonter une fréquentation en perte de vitesse, dans un contexte contraignant.

"On oscille autour de 250 000 visiteurs par an, c'est moins qu'il y a quelques années", rappelle Muriel Nègre, propriétaire de la bambouseraie de Générargues. De fait, en 2006, le parc exotique de 16 ha niché au sud des Cévennes accueillait 300 000 touristes chaque année. Il s'agit donc de se renouveler tout en s'adaptant aux contraintes environnementales et économiques. "Comme toute entreprise, il faut se battre", ajoute la présidente.

Faire face aux exigences environnementales

Depuis de nombreuses années, le site est engagé dans une démarche écologique. Tous les déchets organiques sont récupérés. A chaque inter-saison, les services techniques coupent les bambous fatigués ou en fin de vie, et les destinent à trois usages distincts. "Soit ils sont réutilisés pour la décoration et l'aménagement du parc, soit ils sont vendus, soit ils sont broyés en copeaux puis redispersés dans la végétation. On recréée ainsi la matière organique et on garde l'humidité", assure Rodolphe Bourdin, responsable technique.

Un procédé économique qui s'insère pleinement dans le nouveau schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (Sdage), qui prévoit des mesures extrêmement strictes sur le bassin versant des Gardons. "La majorité du site n'est pas arrosé. Le reste est humidifié par micro-aspiration, avec des pluviomètres automatiques. On travaille en collaboration avec les services de l'Etat pour s'adapter. On a notamment mis en place un forage", commente Rodolphe Bourdin, tandis que le président de l'agglomération Max Roustan s'inquiète de l'avenir de la bambouseraie.

Le Parc sétend sur 34ha, dont 16ha ouverts au public. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Le Parc s'étend sur 34 ha, dont 16 ha ouverts au public. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Dynamiser l'offre

Pour booster la fréquentation, rien de mieux que de créer des animations. Pendant toute la durée de la saison, 21 dates sont prévues autour du "Cirque insolite". "Nous avons choisi un thème intergénérationnel, accessible à tout public", ajoute la direction. Trapézistes, clowns, jongleurs et acrobates déambuleront dans les couloirs de la forêt de bambous. En prime, un spectacle sera proposé pendant les vacances scolaires. "Nous n'avons qu'un objectif : que les visiteurs soient totalement dépaysés", confie Muriel Nègre.

Autre nouveauté : un partenariat étroit avec la maison de l'environnement d'Alès. Au total, 8 ateliers seront organisés avec diverses associations pour faire découvrir les secrets de la nature et de son potentiel artistique. Enfin, comme l'an dernier, le festival Radio France prendra ses quartiers au cœur du lieu pour un concert, et deux expositions seront mises en place.

Programme :

Ateliers

-13 avril : Jeux et jouets verts avec l'association Sentiers vagabonds
-24 avril : Création d'une oeuvre collective avec la Recyclerie d'Anduze
-21 mai : Initiation à l'entomologie, l'étude des insectes
-22 mai : Découverte des insectes du jardin
-5 juin : Le gîte et le couvert : découverte et fabrication de nichoirs
-11 juin : Découverte des oiseaux de la Bambouseraie
-11 septembre : Couleurs nature, avec la Recyclerie d'Anduze
-28 octobre : Couleurs d'automne, collecte de feuilles dans le parc et création de collage

Expositions :

-"Art et nature" du 27 mars au 15 novembre : Oeuvres in situ et éphémères de 3 plasticiennes
-"Plantes tinctoriales" du 1er mai au 15 novembre : Plantes et teintures faites de pousses et de racines.

Cirque insolite :

-Déambulations à partir du 28 février les dimanches et vacances scolaires
-Spectacle "Sensei", par la compagnie OnCore. Les 27 mars, 19 juin, 8 juillet, 15 juillet, 19 août et 9 octobre, à 11h et 16h.

Concerts :

-5 juin à 11h30 et 15h : Les pousses du bambou orchestra
-21 juillet à 18h : concert Radio France

Lire aussi :

ALÈS Fortes inquiétudes autour d'une nouvelle gestion de l'eau

 

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close