Actualités

GRAND AVIGNON Le projet de Plan de déplacements urbains voté à la quasi unanimité

Lors du conseil communautaire du Grand Avignon, jeudi soir à Caumont-sur-Durance (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors du conseil communautaire du Grand Avignon, jeudi soir à Caumont-sur-Durance (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Outre le débat d’orientation budgétaire, un autre gros dossier attendait les conseillers communautaires de l’agglomération du Grand Avignon jeudi soir à Caumont-sur-Durance.

Un dossier nommé PDU, pour Plan de déplacements urbains, en chantier depuis 2012.

50 actions sur 3 axes

« Il définit sur les dix prochaines années la manière dont se définit la mobilité sur le territoire » a présenté en préambule le vice-président chargé du dossier Joël Guin. A la fois document d’orientation et de programmation, le PDU a quatre objectifs principaux : maîtriser les déplacements automobiles, redéfinir la place de chaque mode et reconquérir l’espace public, promouvoir les modes de transport durables, respectueux de l’environnement et développer une réelle offre multimodale accessible à tous. La question environnementale est prégnante, Joël Guin donnant « un cap ambitieux d’une réduction de 10 % des émissions polluantes. »

De ces objectifs découlent 50 actions structurées en trois axes : développer une offre alternative à la voiture, maîtriser les flux et accompagner le changement dans la durée. On y retrouve notamment le tramway, l’extension dans le Gard des lignes de bus à haute fréquence, la réouverture de la gare de Villeneuve (pas avant 2025), de nouveaux itinéraires cyclables, la réalisation de la LEO, la création de parkings relais notamment dans le Gard (sur le plateau des Angles) ou encore une mutualisation des moyens entre les collectivités.

En tout, sur dix ans, le Grand Avignon investira sur ce point 248,9 millions d’euros, dont 233 millions uniquement pour les transports en commun.

La LEO fait encore débat

La première vice-présidente de l’agglo et maire d’Avignon Cécile Helle a tenu à « souligner les discussions qui ont entouré l’élaboration de ce document », avant d’insister sur la LEO et sa proposition d’un « barreau » permettant de connecter la tranche existante et de désengorger la rocade : « j’espère que je serai soutenue par les élus de l’agglo, je sais que les maires du nord des Bouches-du-Rhône sont en train de s’organiser. » « Je propose que nous les rencontrions au plus vite » lui répondra le président de l’agglo Jean-Marc Roubaud.

L’écologiste avignonnais Jean-Pierre Cervantes, après avoir salué « un outil de cadrage indispensable » se dira opposé à ce que le tracé de la LEO — « un tracé du siècle dernier » — figure dans le PDU et demandera « un amendement à ce PDU pour ne pas faire référence au tracé », ce que lui refusera Jean-Marc Roubaud : « c’est moi qui fait l’ordre du jour. »

Jean-Pierre Cervantes votera contre, « sur la forme », empêchant le document d’être voté à l’unanimité, personne ne s’étant abstenu. Prochaine étape : l’enquête publique à partir du deuxième trimestre 2016 avant l’approbation définitive du PDU.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité