A la uneActualités

GARD RHODANIEN TER : le vice-président de la région « pour une réouverture au plus vite »

Le vice-président de la région Jean-Luc Gibelin (au centre) hier en gare de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le vice-président de la région Jean-Luc Gibelin (au centre) hier en gare de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Programme chargé hier après-midi pour le sixième vice-président PCF de la région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées Jean-Luc Gibelin.

Venu dans le Gard rhodanien à l’invitation de la section communiste, le nouveau vice-président de la grande région a rencontré les maires de Laudun et Bagnols, a visité les gares des deux villes et a ensuite rencontré les militants de l’association des Usagers du TER rive droite du Rhône.

« Ça fait partie des priorités »

En gare de Bagnols, une cinquantaine de personnes attendaient Jean-Luc Gibelin, avec force panneaux exigeant la réouverture de la ligne fermée depuis 42 ans. Michel par exemple, affirme que « c’est important qu’étudiants et ouvriers puissent aller bosser sur Avignon ou Nîmes en train, à la fois pour l’environnement et pour le service rendu. » Alors le vice-président de la région, venu avec le go de la présidente Carole Delga — « elle sait que je suis là dans la cadre du soutien à la réouverture de cette ligne » — a été très clair : « nous sommes pour que cette réouverture devienne une réalité au plus vite. »

Mieux, « ça fait partie des priorités que nous allons porter dans ce mandat. » Très bien, sauf qu’au final, c’est la SNCF qui décidera du devenir de cette ligne qui relie Pont-Saint-Esprit à Remoulins et qui ne sert aujourd’hui qu’au fret. Alors il va falloir faire du lobbying, admet Jean-Luc Gibelin : « je vais œuvrer pour que le Conseil régional dise que c’est une urgence. »

« Un optimisme raisonné »

Et les choses peuvent aller très vite, à en croire le communiste, qui affirme ne pas être « face à un dossier où on a besoin de faire des études, des analyses, aujourd’hui c’est des choix politiques, que la SNCF devra suivre. »

C’est que dans le programme de la nouvelle majorité, il y a « une volonté de réduire les inégalités sociales », qui passe aussi par le transport dans une région « grande comme l’Irlande ». Pour ce faire « il faut un maillage à la hauteur, et une articulation entre plusieurs supports » rappelle l’élu, qui a reçu le soutien des maires de Laudun et Bagnols, ainsi que de la nouvelle conseillère régionale Catherine Eysseric.

Si rien n’est gagné à ce stade, la présidente de l’association des Usagers du TER rive droite du Rhône Laurette Bastaroli se dit dans « un optimisme raisonné » et rappelle qu’il y a « largement la place pour 7 aller-retour de voyageurs, même en conservant la priorité au fret. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité