A la uneEconomie

FAIT DU JOUR Max Roustan : « Alès s’ouvre sur le monde »

Signature de la convention de coopératie Max Roustan et Aziz Rabbah, maire de Kénitra.
Signature de la convention de coopératie Max Roustan et Aziz Rabbah, maire de Kénitra.

Du 25 au 27 janvier, une délégation composé d'élus et d'acteurs économiques, institutionnels et culturels du bassin alésien s'est rendue au Maroc. Objectif : établir les bases d'une future coopération, en particulier sur le thème de la mobilité durable.

"Alès s'ouvre sur le monde. Il aura fallu 20 ans pour que ça arrive". Max Roustan, maire de la capitale des Cévennes depuis 1995 et président d'Alès agglo, n'est pas peu fier de parler d'Alès au-delà des frontières nationales. Pourtant, comme l'assure son vice-président Jalil Benabdillah, "Max n'aime pas quitter trop longtemps Alès". C'est donc sur un voyage de courte durée - trois jours - que l'édile a accepté de partir.

Élus, institutionnels et chefs d'entreprises* faisaient partie de l'excursion dont Jalil Benabdillah, vice-président de l'agglo délégué au développement économique et aux relations internationales ; Annick Lelan, directrice de l'agence de développement économique ; Aimé Cavaillé, vice-président du Syndicat mixte d'électricité du Gard et vice-président en charge du numérique ; Francis Cabanat, président de la chambre de commerce et d'industrie d'Alès, Bruno Goubet, directeur de l'école des Mines ; ou encore Mickaël Capelle, directeur commercial du groupe Capelle ; Aziz Ait Amer, directeur général de SDTech ; mais aussi Denis Lafaurie, directeur du Cratère.

Alès à la COP 22

Ce voyage fait suite aux Rencontres internationales des véhicules écologiques (Rive) organisées l'été dernier sur le Pôle mécanique. Différents acteurs économiques du Maroc étaient présents et avaient invité les Alésiens dans leur fief dans le but "d'établir des relations étroites avant la COP 22 prévue en novembre prochain à Marrakech", précise Max Roustan.

Au programme : visite de la Société d'investissements énergétiques de Rabat, de l'université Ibn Tofail de Kénitra, rencontre avec Aziz Rabbah, maire de Kénitra et ministre de l'équipement du transport et de la logistique du Maroc, échanges avec le directeur de l'agence pour l'aménagement de la vallée du Bouregreg et avec le président de la région Rabat-Salé-Kénitra, réunion à la confédération générale des entreprises marocaines et à la maison de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées à Casablanca.

Dans le cadre de la recherche d'expertises et de savoir-faire autour de l'éco-mobilité, une convention de coopération pour la mobilité durable entre Alès et la ville de Kénitra a été signée par Max Roustan et Aziz Rabbah. Un second partenariat, cette fois sur la thématique de la formation, a également pris forme entre l'école des Mines et l'université de Kénitra. Objectif ? Mettre en place un processus devant aboutir à un double diplôme entre les deux entités. L'accent sera mis sur la mécanique, la mécatronique et l'entrepreneuriat.

« Vendre le modèle alésien de Max »

Mais cette visite était aussi l'occasion d'identifier d'éventuels partenariats industriels afin d'accompagner les entreprises du bassin à fort potentiel vers un développement à l'international. "L'idée est de vendre le modèle alésien de Max", soutient Francis Cabanat. La maison Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées à Casablanca peut "aider nos entrepreneurs à faire un premier pas au Maroc", souligne le président de la chambre consulaire. De plus, une commission mixte d'entreprises alésiennes et marocaines devrait être constituée pour identifier les axes de coopération, essentiellement dans les domaines du transport et de la logistique, l'agroalimentaire et l'environnement.

Pour poursuivre le développement des relations d'Alès agglo à l'international, un second voyage à l'étranger aura lieu avant la fin de l'année. Mais les élus refusent pour l'instant de dévoiler la destination. "On sera plus au Nord cette fois !" lâche Max Roustan. Les ambitions, elles, resteront les mêmes : promouvoir les atouts de la capitale des Cévennes bien au-delà de la nouvelle grande région.

 

* La délégation était également composée de Patrick Cathelinau, directeur général adjoint des services ; Alain Bize, chargé de mission auprès du directeur de l'école des Mines ; Bart Van Dijk, responsable de la cellule internationale du groupe Capelle ; Michaël Pistoki, du groupe Fontalvie ; Jean-Paul et Etienne Lea, président et directeur de Captels ; Bruno Rougier, de la commission commerce international de Leader ; Antoine Leclerc, délégué général du festival Itinérances.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité