Actualités

IL Y A 4 ANS… Une vague de froid sur fond de crise économique

agr
Même si le froid s'était abattu sur le Gard il y a 4 ans, le terroir résiste et fait sortir de terre d'excellents produits (Photo DR)

Il y a 4 ans, après une dizaine de jours de grand froid sur l’ensemble de la France avec pas moins de 52 départements touchés, le Gard passait en vigilance "jaune". Aujourd'hui,si les jeux s'arrêtent là, l'hiver 2015-16 n'aura pas connu une telle vague de froid. Retour sur une période contrariée de l'agriculture gardoise.

Les salades étaient les premières à disparaître du paysage gourmand et des allées des Halles avec une perte d'environ 75% du volume vendu. L'augmentation des prix affichés à l'époque à cause de la pénurie ne plaisait pas forcément aux clients qui souffraient déjà d'un manque de finances, la faute à la fameuse crise économique... Même si un grand nombre de produits qui se vendaient en cette saison n'étaient pas gardois, l'argent manquait à la bonne consommation du début d'année.

Avec les salades, les tomates de serres étaient également touchées par le phénomène de froid. Là aussi, tout comme pour les poireaux ou les artichauts, une augmentation des prix s'est faite ressentir dans les allées où évoluent les primeurs. Pour parer les effets dévastateurs du froid, si les agriculteurs ne peuvent pas faire grand chose, les consommateurs qui n'étaient pas partis en vacances, allaient se mettre à la soupe! Lorsqu‘il fait froid, on peut toujours acheter des produits pour faire des potages, du pot-au-feu ou des recettes qui s'éloignent de la salade et qui réchauffent les coeurs transis.

Et puis, le froid n'est certes pas bon pour les salades, tomates, artichauts et autres mais pour certains produits du terroir, il peut être bénéfique! La pomme-de-terre par exemple a besoin de cette fraîcheur intense pour se développer et acquérir sa plénitude.

Avec un terroir aussi exceptionnel, voici le palmarès des médailles Gard gourmand 2016.

Médailles d'or:
Le saucisson de sanglier des Cévennes par La Tradition G'ardéchoise (Salavas Ardèche); la Cartagène de La cave de mon père (Arpaillargues); la confiture de citre, orange et 4 épices bio, par Catherine et Pascal Roger (Arpaillargues); la terrine de lapin à la moutarde de la boucherie Bompard (Anduze); le jambon sec de la Ferme Beauregard (Marguerittes); le macaron-nougat, par Les macarons d'Anthony (Uzès).

Médailles d'argent:

La confiture d'abricots verveine de la SCEA Roseraie des Pins (Beaucaire); la Tapenade Noire, de Gastronomie Event (Grau-du-Roi); le sirop de thym BIO, par Catherine et Pascal Roger (Arpaillargues); le miel de châtaignier des Ruchers de l'Uzège (Sanilhac Sagires) et le macaron-figue par Les macarons d'Anthony (Uzès).

Médailles de bronze:

La confiture de fraises de la SCEA Roseraie des Pins (Beaucaire); le macaron-pélardon-gelée de thym par Les macarons d'Anthony (Uzès) et pour finir, le macaron foie gras et cèpes toujours réalisé par Les macarons d'Anthony (Uzès).
Avec ça, même s'il fait froid, un bonne dégustation vous attend!

 

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité