Politique

PARIS Les Républicains : une délégation gardoise au conseil national

Le nouveau président du conseil national Les Républicains entouré de la délégation gardoise.
Le nouveau président du conseil national Les Républicains, Luc Chatel, entouré de la délégation gardoise.

Ce samedi, une dizaine de Gardois ont participé au vote du président du conseil national, sur fond de Primaire Les Républicains.

Ce week-end s’est tenu le conseil national Les Républicains. Reconnu pour être le « parlement » du parti, celui-ci est composé de 2 000 conseillers nationaux élus et des membres « de droit » (parlementaires, secrétaires départementaux, trésoriers des fédérations…).

Dans le Gard*, neuf conseillers ont fait le déplacement : quatre des sept conseillers nationaux (Richard Tibérino, Laurent Burgoa, Franck De David Beauregard, Monick Tapissier) ; trois des six délégués de circonscription (Julien Plantier, Pascale Mourrut, Pierre Martin) et de deux membres de droit (l'eurodéputé Franck Proust et le responsable des Jeunes Les Républicains Anthony Chaze).

Les Gardois pro « MAM » (Michèle-Alliot-Marie)

À l’ordre du jour samedi : l’élection du président du conseil national. Si dans l'avenir la fonction peut être clef*, le scrutin n’a pas soulevé les foules avec seulement 980 votants sur les 2 000 inscrits.

Le conseiller politique de Nicolas Sarkozy et ex-ministre de l’Éducation, Luc Chatel, récolte 55,3% des suffrages. Il se place devant Michèle-Alliot-Marie qui obtient 44,7%. « Nous avions voté pour MAM puisque c’est notre ancienne patronne au RPR », déclare Richard Tibérino. Le secrétaire départemental adjoint de la fédération gardoise fait contre mauvaise fortune bon coeur : « Luc Chatel est très bien. (…) Il a d’ailleurs proposé la création d’un bureau constitué de militants. Celui-ci pourrait soumettre des idées au bureau politique qui est, en quelque sorte, l’exécutif de notre parti» .

Scrutin sur fond de Primaire

À neuf mois de la Primaire Les Républicains, les petits tacles des candidats déclarés à l’endroit de leur chef de parti Nicolas Sarkozy (toujours non déclaré) n’ont pas manqué. Richard Tibérino y voit « Une liberté de parole », lui qui est  peu favorable à l’idée de « copier les socialistes avec cette idée de Primaire ».

Les pics avaient parfois de vrais fondements. Nicolas Sarkozy a présenté ce dimanche les grandes lignes d’un « projet collectif » qu’il entend soumettre en avril aux militants. Mais pour ses adversaires comme Nathalie Kosciusko-Morizet ou Alain Juppé, le projet sera d’abord celui du candidat vainqueur de la Primaire. Dans le Gard, Laurent Burgoa, soutien du maire de Bordeaux, explique : « la Présidentielle, c’est avant tout la rencontre entre un homme et un peuple. Qu’il y ait des grandes lignes, oui, mais ce sera bien sûr le projet du vainqueur qui va compter».

Capture d’écran 2016-02-14 à 13.45.24
Richard Tibérino et Laurent Burgoa.

La question des investitures pour les Législatives fait également débat. Nicolas Sarkozy souhaite qu’elles soient délivrées en juin, avant le scrutin interne. Là encore, ses adversaires ne veulent pas en entendre parler… « Il faut que les candidats aux législatives soient en osmose avec le candidat du parti. C’est pour cela qu’il vaut mieux attendre », plaide Laurent Burgoa. Seulement pour Richard Tibérino : « On ne peut pas désigner les candidats après la Primaire : six mois pour faire campagne ce n’est pas suffisant ». Ce à quoi Laurent Burgoa répond : « il ne faut pas oublier que les Législatives sont  rattachées à l’élection présidentielle… ». Que la campagne commence…

Coralie Mollaret

La liste des Gardois présents : Le sénateur-maire Jean-Paul Fournier et le trésorier de la fédération Bernard Sérafino  participaient au comité de quartier de Courbessac.

*Si le président du parti Nicolas Sarkozy devient candidat, l’intérim peut-être assuré par le président du conseil national. 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “PARIS Les Républicains : une délégation gardoise au conseil national”

  1. Voilà tout ce petit monde en ordre de bataille pour les législatives , au premier rang, notre Pascale Mourrut. Une petite photo avec Luc Chatel ça ne fait pas de mal, après avoir soutenu MAM. Maintenant notre égérie du sud du gard va intriguer pour avoir l’investiture des républicains. Nous voilà une fois de plus rassuré. Elue avec un taux d’abstention records dans la fédération de la 2eme circonscription elle ne représente strictement rien. Son « ami » Eddy Valadier lui laisse le champ libre. Sur le terrain cela sera une autre paire de manche. Collard va pouvoir dormir sur ses deux oreilles. Décidément on n’a rien compris, on continue à foncer dans le mur et en plus on met l’accélérateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité