A la uneSociété

FAIT DU JOUR À Beaucaire, les halles jouent désormais une autre partition

Photo : Coralie Mollaret.
De gauche à droite : Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire ; le président PS du Département ; le président PS de la CCBTA Juan Martinez ; et la députée PS Françoise Dumas. Photo : Coralie Mollaret.

La Municipalité, la Communauté de communes et le Département ont inauguré en choeur, hier matin, le nouveau conservatoire de musique, de danse et de théâtre de Beaucaire. 

Une rénovation "spectaculaire". C'est en ces termes et à l'unisson que les responsables politiques locaux ont qualifié la rénovation des Halles de Beaucaire en conservatoire. Un projet mis en musique par l'ancienne municipalité Bourbousson (UDI) et poursuivi par le nouveau maire (FN) Sanchez. Désormais, ce ne sont plus les éclats de voix des poissonnières qui résonneront dans la bâtisse du 18ème siècle, mais bien les sons mélodieux (ou non) des violons et autres flûtes.

Au total, les engins de chantier auront battu la mesure pendant 18 mois pour réhabiliter le ventre de la ville. L'opération à 1,3 M d'€ a été co-financée par un orchestre de collectivités :  la Région (200 000€), le conseil départemental (300 000€), la communauté de communes (572 000 €) et la municipalité de Beaucaire (265 000 €). Une partition mélodieuse pour le président (PS) du Département Denis Bouad, ardent défenseur des projets montés en harmonie.

Ces déclarations ont été confortées par le métronome Juan Martinez (PS). Le président de la CCBTA (Communauté de communes Terre d'Argence) y va également de sa douce mélopée : "que ce soit nous où une autre collectivité qui avons la maîtrise d'ouvrage, l'argent vient de la poche des citoyens". Et c'est bien de cela dont il s'agit.

Dans une société beaucairoise clivée, les élus espèrent bien que la musique adoucira les moeurs… "Cet espace permettra d'échanger et de vivre-ensemble", poursuit le soliste Bouad, rejoint par l'édile frontiste Sanchez : "nous tenons à faciliter la culture pour le plus grand nombre". Le seul bémol reste que les conservatoires, gérés par les mairies, ne rapportent pas d'argent… Mais, comme le psalmodie la députée (PS) Françoise Dumas : "la culture est tout ce qu'il nous reste lorsqu'on a tout détruit".

Anthony Maurin et Coralie Mollaret.

Les cours dispensés part huit professeurs démarreront dès les vacances de Pâques. Numéro du conservatoire : 04 66 59 38 24.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité