Faits Divers

ST-MARTIN-DE-VALGALGUES Elle reçoit une facture de 2800 € et porte plainte contre EDF

Photo d'illustration. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Photo d'illustration. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Qui a raison, EDF ou la cliente aux 2800 € de facture ? Ce lundi, le fournisseur national d'électricité comparaissait au tribunal d'Alès suite à la plainte de Marion D., résidant à St-Martin-de-Valgalgues. Celle-ci dénonce une note abusive et réclame 1000 € de dommages et intérêts.

Marion D. emménage dans son appartement, seule, en septembre 2012. En mai 2014, elle reçoit une facture de régularisation de 2800 €, amputée de la somme réglée par prélèvement mensuel. Elle doit donc débourser 1700 €, qu'elle ne peut pas payer. "Ma cliente découvre rapidement que les heures pleines et creuses ont été modifiées sans qu'elle en soit avertie. Elle n'a donc pas pu adapter ses habitudes de consommation", plaide Me Noëlle Becrit-Glondu.

Et de poursuivre : "Nous avons fait appel à un médiateur qui a relevé des fautes de la part de GDF et EDF. Mais ce dernier a refusé de suivre les recommandations faites, arguant que c'était la faute du distributeur, GDF. Il a tout de même octroyé 213 € de dédommagement à Marion D., qui estime que c'est insuffisant". La plaignante demande donc l'annulation de sa facture et 1000 € de dommages et intérêts.

Une gabegie pour la partie adverse ! Me Sergent réplique : "La consommation de Melle. D. a été vérifiée et elle est correcte. Elle a effectivement consommé la somme qui lui est demandée. Il faudrait donc lui donner l'électricité gratuitement ?". L'avocate, sure d'elle, admet une erreur de calibrage sur les horaires, mais le différentiel aurait été remboursé. "1892 kW auraient dû être comptabilisés en heures creuses, ce qui représente 88 €. On lui a rendu", soutient le magistrat. La jeune locataire n'aurait donc subit aucun préjudice.

Le jugement sera rendu le 7 mars prochain au tribunal d'Alès.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité