Actualités

VAUVERT Des chiffres inquiétants mais qui parlent d’eux-mêmes

Conseil municipal
Le Conseil municipal de Vauvert s'inquiète du chômage, de l'insalubrité et du manque de ressources économiques (Photo Anthony Maurin : ObjectifGard)

Le sud du département est gangréné par un taux de chômage élevé, des conditions de saisonnalité forte, une agriculture en berne, un tourisme insuffisant, des comptes dans le rouge et une dispersion des services de L’État qui cause des manquements au bon vivre ensemble.

A Vauvert, la vie ne doit pas être rose tous les jours mais en ces temps de crise, l'habitude de l'ours est de rentrer à la maison pour entrer en hibernation et laisser passer l'hiver trop froid... On pourrait faire un parallèle entre les ours et les camarguais mais s'attirer les foudres de cette partie du territoire gardois serait une sacrée bêtise car on n'y trouve d'autres qualités!

Si actuellement beaucoup de choses posent problème dans ce secteur, les têtes des élus ne suffiront pas à porter tous les chapeaux du monde... En effet, la commune de Vauvert est l'exemple type d'une ville qui a fait des mauvais choix et qui en paye aujourd'hui les pots cassés. Vauvert a un taux de chômage qui s'élève à 24,7%, ce qui fait d'elle un lieu privilégié de marasme économique et social. Mais il n'y a pas de fatalité dans cet état de faits, l’État a délaissé le secteur depuis longtemps mais l'emploi est aujourd'hui une priorité avec 29 emplois d'avenir contractés.

En plus de cela, et ça devient une malheureuse habitude, les comptes de la ville sont dans le rouge et ne permettent pas encore de relancer l'activité. Actuellement endettée et en mauvaise posture, la municipalité tente de parer le phénomène par des coupes drastiques du budget, laissant presque exsangues les services publics.

Mais le plus inquiétant, c'est peut-être la face cachée de la misère sociale qui règne dans la ville. En effet, 32 logements insalubres sont pourtant habités et 23% des habitations de la cité sont sans chauffage... D'un autre côté, Vauvert détiendrait un record national de déclarations de "remises" qui se transforment au fil du temps en véritables habitations. Vu du ciel, là aussi on dénombre plus de 200 piscines alors que dans les faits, moins de 100 sont déclarées! Une perte considérable de ressources économiques.

Les efforts conjugués sauveront certainement la ville et ses habitants mais il faut que chacun y mette du sien. La cure d'austérité promise est pressante mais il faut redresser la barre du navire qui a la ligne de flottaison basse et qui file vers le récif. Si le gouvernail ne répond plus, les bouées ne seront pas assez nombreuses pour éviter l'écueil.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité