A la uneFaits Divers

AU PALAIS Quatre mois ferme pour le roi de l’embrouille

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Si l’objectif de Sohbi était d’embrouiller le tribunal correctionnel de Nîmes, le jeune homme de 32 ans a parfaitement réussi son coup. Il est jugé pour « soustraction d’une mesure de reconduite à la frontière ». En clair : il n’a nullement l’intention de quitter la France pour rejoindre son pays. Mais son pays, d’ailleurs, quel est-il ? Le prévenu assure qu’il est né à Kairouan en Tunisie et qu’il est venu en France à l’âge de 15 ans.

-          Je suis rentré avec un copain pour rejoindre ma famille.

-          Mais depuis le temps que vous êtes en France, pourquoi n’avez-vous pas de papiers ?, demande le président Bandiera.

-          Je n’ai pas fait les démarches.

-          Et à 15 ans, vous n’êtes pas allé à l’école ?

-          Non, j’y avais déjà été en Tunisie.

-          Vous travaillez ?

-          A droite, à gauche, répond l’accusé.

-          Vous volez surtout de droite à gauche, mouche le magistrat.

Il est vrai que le casier de Sohbi compte quatre condamnations. Mais ce qui étonne surtout le président, c’est que le consul de Tunisie a indiqué que le prévenu n’était pas tunisien. Il ne souhaite pas non plus donner ses empreintes et ne reconnait pas sa propre famille.

-          On vous a montré une photo de votre frère et vous ne l’avez pas reconnu !

-          C’est normal, c’est pas lui, je ne l’ai jamais vu ce mec-là.

-          Il s’appelle comme vous, est né au même endroit et ce n’est pas lui ?

-          Kairouan est un grand village.

C’est sûr ! Ce « grand village » compte plus de 100 000 habitants. Le président reprend :

-          J’ai lu quelque part dans votre dossier que vous dites avoir un passeport…

-          Oui, j’en ai un mais il est en Italie.

-          Et que fait-il en Italie ?

-          C’est un copain qui l’a pris mais il ne me l’a pas rapporté.

La Procureure Stéphanie Mollard résume parfaitement l’histoire :

-          Je n’ai rien compris à ses explications. Il est dans une logique d’embrouille de la situation. La seule certitude, c’est qu’il fait tout pour ne pas sortir du territoire.

Elle demandera quatre mois de prison ferme et sera entendue par le tribunal qui a incité Sohbi à profiter de cette période pour faire le point sur ses papiers. C’est pas gagné !

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “AU PALAIS Quatre mois ferme pour le roi de l’embrouille”

  1. Il ne veut pas donner ses empreintes !!!! Mais nous n’avons pas à le lui demander. Il n’y a qu’à lui prendre ses empreinte de force, mais dans quel pays vit on ! Ce sont les délinquants et criminels qui décident maintenant ! Quoique, avec la politique ultra laxiste de cette dernière décennie, plus rien n’est étonnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité