A la uneActualités

DANS NOS VILLAGES Dix ans après son décès, Laudun rend hommage à Jacqueline Bret-André

Vendredi soir, lors de l'hommage rendu à Jacqueline Bret-André dans son ancienne maison de la rue de Boulogne, à Laudun (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Vendredi soir, lors de l'hommage rendu à Jacqueline Bret-André dans son ancienne maison de la rue de Boulogne, à Laudun (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Une cérémonie était organisée vendredi soir à la maison du peintre Albert André à Laudun pour célébrer les dix ans de la disparition de sa fille adoptive Jacqueline Bret-André, décédée comme lui dans le village du Gard rhodanien.

L’occasion d’honorer la mémoire de cette grande dame qui vécut 101 ans et qui fut bien plus qu’une héritière du peintre figuratif ami de Renoir et conservateur du musée de Bagnols qui porte désormais son nom.

« La gardienne de la mémoire » d’Albert André

Après avoir déposé une gerbe de fleurs sur le parvis de la maison du peintre et de sa fille, le maire de Laudun-l’Ardoise Philippe Pécout a rendu hommage « au travail entrepris par Jacqueline Bret-André pour faire vivre l’œuvre de son père qui n’a jamais cessé, repris par la conservation départementale. »

D’abord modèle d’Albert André avant de devenir elle même peintre, elle reprendra le rôle de conservatrice du musée de Bagnols à la mort de son père adoptif en 1954. Rôle qu’elle assurera un quart de siècle durant. Puis, remplacée par Alain Girard qui a salué « une héritière bien particulière qui n’a pensé qu’à enrichir son héritage et non pas à le dilapider », « elle devient complètement ‘la gardienne de la mémoire’ avec cette formule : ‘Je dois tout à Albert André c’est pourquoi tout doit lui revenir’. C’est le temps des donations, des testaments, des projets pour la maison Albert André de Laudun » a ensuite rappelé le président des Amis d’Albert André Elian Cellier.

« Dix ans, il est plus que temps »

Parmi ces projets, celui de faire de la maison une résidence d’artistes, pour lequel l’héritière du peintre a provisionné une somme léguée en même temps que la maison à la commune. « Le temps est aujourd’hui venu d’avancer sur ce sujet, cette maison doit dans son futur fonctionnement préfigurer le musée de Bagnols » a estimé Philippe Pécout avant de rappeler que « la commune et les partenaires sont prêts, et la participation de l’agglo est attendue dans les meilleurs délais. » Le député et ancien édile laudunois Patrice Prat a quant à lui mis en garde : « veillons à ne pas nous enliser à trop tarder », préconisant d’agir « sans attendre les ambitieux projets » comme le nouveau musée de Bagnols. Devant cette maison fermée depuis dix ans et qui se dégrade, les Amis d’Albert André s’impatientent, leur président estimant que « dix ans, il est plus que temps. » Le temps est peut-être venu, le maire de Bagnols et président de l’agglo Jean-Christian Rey ayant affirmé en janvier lors de ses vœux que « la maison Albert-André sera en travaux dès cette année. »

Une condition nécessaire pour, a rappelé Philippe Pécout, « être les héritiers modèles de son attachement à la culture » et, a appuyé Elian Cellier, « se montrer dignes de ce patrimoine, de ces cadeaux que Jacqueline a fait à la collectivité. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité