A la uneEconomiePolitique

RÉGION À Nîmes, la présidente Delga (PS) promet d’irriguer « tous les territoires »

Hier à l'Hotel Mouret, Denis Bouad et Carole Delga. Photo : Coralie Mollaret.
Hier à l'Hotel Mouret, Denis Bouad et Carole Delga. Photo : Coralie Mollaret.

Premier déplacement officiel à Nîmes pour Carole Delga. La présidente PS de la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées souhaite relancer l'économie dans les 13 départements.

Un plan d’investissements de 800 M d’€ à destination du BTP. Voilà ce que propose Carole Delga pour relancer l'économie du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Pour ce faire, la socialiste a entrepris une tournée dans les 13 départements de la nouvelle région. Une nouvelle région dans laquelle le Gard a une place importante « c'est le troisième département le plus peuplé et le deuxième le plus industrialisé (après la Haute-Garonne) », rappelle la Présidente. Après un déjeuner de travail avec le président PS du Département Denis Bouad, la socialiste a détaillé les investissements à venir sur le territoire, aussi bien dans les « agglomérations » que les « territoires ruraux ».

Divisée en deux parties, l’enveloppe des 800 M financera d'abord des opérations dont la Région détient la maîtrise d’ouvrage. Pour le Gard, la seconde phase de la création d'un internat commun aux lycées Guynemer et Gide à Uzès (33 M d'€) sera inscrit au budget 2016. Idem pour la restructuration des lycées JBD à Alès (33 M), la reconstruction du bâtiment génie civil et la restructuration de la restauration du lycée Dhuoda ou encore la restructuration du lycée Paul Langevin à Beaucaire avec la construction d'une salle polyvalente (6,3M d'€). « Pour aider les entreprises, nous allons accélérer l'émission de nos marchés publics en donnant les informations six mois à l’avance », promet Carole Delga, qui négocie également avec les banques pour faciliter l'accès des entreprises aux crédits.

Viennent ensuite les opérations co-financées avec d’autres collectivités. La région s’est engagée, par exemple, sur la reconstruction de l’institut de formation aux métiers de la santé de Nîmes (4M d’€) ; la sécurisation des digues du Rhône entre Beaucaire et Fourques portée par le SYMADREM (11M d’€) mais aussi le vaste plan haut débit du Département (170 M d’€).

Gare TGV Manduel-Redessan

Au cours de leur entrevue, Carole Delga et Denis Bouad ont évoqué la rouverture de la ligne Alès-Bessège et celle de la rive droite du Rhône. Sur le dossier de la gare TGV de Manduel, Carole Delga ne s’y est pas opposé frontalement, réclamant des dessertes TER et TGV. La présidente devrait s'entretenir sur le sujet début avril avec le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier et le président de l’agglomération Nîmes Métropole, Yvan Lachaud.

Lire aussi : FAIT DU JOUR Jean-Luc Gibelin (PCF) : « Je ne fais ni de l’anti-Fournier ni de l’anti-Lachaud »

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “RÉGION À Nîmes, la présidente Delga (PS) promet d’irriguer « tous les territoires »”

  1. Bien sûr qu’il va falloir irriguer tout le territoire.
    Le pôle métropolitain (Nimes-Ales -> 400 000 Hab) est sans doute la meilleure des réponses au nécessaire développement économique de notre territoire. L’axe Toulouse-Montpellier-Nimes-Ales est sa colonne vertébrale. Il suffit de lire une carte pour comprendre tout l’intérêt de la chose.
    Dans l’immédiat que C.Delga s’engage pour une gare LGV dans le Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité