Actualités

IL Y A 4 ANS… Belvédère, sans hauteur de vue, la société devait être redressée

Mouvement des salariés en avril 2013. Coralie Mollaret/Objectif Gard
Mouvement des salariés du groupe à Beaucaire en avril 2013. Coralie Mollaret/Objectif Gard

Il y a 4 ans, la société Belvédère, était placée en redressement judiciaire. Une de ses filières, Moncigale, basée à Beaucaire (siège social de l'entreprise de spiritueux), se retrouvait au beau milieu de cet épisode judiciaire examiné par le tribunal de commerce de Dijon.

Le tribunal prenait acte de la déclaration de cessation des paiements du groupe Belvédère et accordait une mesure de redressement judiciaire. Le but de la manoeuvre devait maintenir l'objectif de se désendettement et de remboursement de ses créanciers par la société en question.

Peu de temps avant, c'était la cour d'appel de Nîmes qui avait annulé la procédure de sauvegarde de Belvédère... La cour d'appel de Dijon mettait fin à une première procédure de sauvegarde obtenue par Belvédère en 2008. Le conflit qui opposait la société à ses créanciers durait alors depuis trois ans. Il était reproché au groupe de spiritueux de s'être surendetté en 2006 pour acheter les liqueurs Marie Brizard, trop coûteuses pour le groupe mais qui pourtant allait les sauver!

Le groupe, propriétaire de la vodka Sobieski et du whisky William Peel, employait alors environ 3650 personnes, dont 750 sur le territoire Français et une bonne partie à Beaucaire! Tributaire de plus de 300 millions d'euros de pertes nettes depuis 2008, la dette de plus de 600 millions d’euros s'accumulait et froissait les intérêt de la société. Le PDG, Jacques Rouvroy, avait même démissionné en octobre 2011, remplacé par le directeur général, Krzysztof Trylinski.

Désengagement des actionnaires dont l'actionnaire principal, politique de redressement lancée et appliquée dans la foulée, les perspectives n'étaient pas des plus joyeuses... A l'été 2014, Krzysztof Trylinski, administrateur et président du conseil d'administration, et Éric-Antony Skora, directeur général délégué, présentaient à leur tour leur démission par mail aux salariés.

Présente un peu partout en Europe mais aussi au USA, la société voit le 2 avril 2015 l'arrivée en force du groupe marocain Diana Holding rafler près de 14% des parts de Belvédère avant de passer à plus de 17% en 2016. En juillet 2015, le groupe change de nom et devient Marie Brizard Wine & Spirit. La société sera passée de 3629 employés en 2011 à 2493 en 2014!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité