A la uneActualitésEconomiePolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Photo d'illustration : droits réservés.
Photo d'illustration : droits réservés.

Chaque semaine la rédaction vous propose un cocktail d’indiscrétions politiques, culturelles, économiques ou sportives. Restez connectés !

Bruxelles : Franck Proust, sauvé par les cours d’Anglais… Cette semaine a été marquée par les effroyables attentats de Bruxelles, en Belgique. Juste avant 8h, deux attentats-suicide frappent l’aéroport de Bruxelles avant de s'attaquer, une heure après, à la station de métro de Maelbeek, dans le quartier européen. Un itinéraire qu’emprunte régulièrement l'eurodéputé nîmois Franck Proust : « Comme bon nombre de mes collègues eurodéputés, mais aussi comme de nombreux Français et Européens, je me rends à Bruxelles toutes les semaines, et j'emprunte cet aéroport ainsi que le métro ». Seulement, cette fois, Franck Proust participait à un séminaire d’anglais à Malte organisé par le Parlement.

PRG : Éric Firoud prend du galon. Le fils de l’ancien joueur de Nîmes Olympique et ex-candidat aux Municipales vient d’être promu au sein de l’équipe du Parti Radical de Gauche (PRG). Nommé vice-président en charge du développement du parti, Éric Firoud doit clairement donner au PRG de nouveaux supporters… Un challenge que l’ancien prof de sport en passe de prendre sa retraite a accepté de relever.

Rose Da Costa n'a pas la rancune tenace. Lundi vous avez pu lire dans nos colonnes l’interview de Jean-Paul Fournier, à l’occasion de ses 15 ans de mandat. Le maire (LR) de Nîmes revient sur ses rapports tendus avec les centristes auxquels il a parfois retiré des délégations. Si les cas de François Van de Ville et Jean-Marc Soulas ont été abordé, Jean-Paul Fournier en a oublié un… Ou plutôt une :  Rose Da Costa (UDI), son ancienne conseillère municipale privée, en 2011, de sa délégation aux centres sociaux. En cause : sa candidature aux cantonales contre Marc Taulelle, soutenu par Jean-Paul Fournier. Le temps effaçant visiblement les blessures, la centriste a récemment quitté l’UDI pour rejoindre Les Républicains… En voilà une qui n’a pas la rancune tenace.

 « Garantie Jeunes » : contrat presque rempli dans le Gard. Mis en place en septembre 2016, le dispositif « Garantie Jeune » s’adresse aux 18 et 25 ans*, sans emploi ou en dehors de tout système de formation. L’offre est complète : une année d'accompagnement, une allocation de 452,21 euros par mois, un stage en entreprise de 80 jours, une formation de sauveteur secouriste au travail et, si nécessaire, une remise à niveau des connaissances de base. Actuellement, 368 Gardois en bénéficie pour un objectif de 450 d'ici septembre 2016… L'objectif est donc presque atteint.

Un nouveau directeur pour France Bleu Gard Lozère. Fabienne Bureau a quitté ses fonctions depuis ce vendredi 25 mars pour rejoindre l'équipe de France Bleu Loire Océan à Nantes. Son successeur Nicolas Varenne prendra ses fonctions le 19 avril prochain. Par ailleurs, Hervé Salafranque est de retour depuis quelques jours. Après quelques mois du côté de Strasbourg, le journaliste est de retour à Nîmes. Les auditeurs devraient certainement l'entendre prochainement sur les rencontres du Nîmes Olympique, toujours un régal !

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine”

  1. Je n’ai nulle intention de réveiller ici un épisode depuis longtemps oublié. Mais, devant certaines affirmations parues, je tiens à préciser que Mr Jean-Paul Fournier ne m’a pas retiré de délégations à titre personnel (les résultats obtenus dans l’exécution de mes mandats n’étaient nullement contestés ni même contestables), mais les a retirées au Président du Groupe UDF que j’étais et que je suis resté durant tout le mandat. Et ce parce que mon groupe avait unanimement décidé de ne pas participer au vote d’une délibération rejetée d’abord par la commission des Finances (présidée alors par le 1er adjoint, Mr Yvan Lachaud, lui-même président aussi de l’UDF du Gard avec lequel je travaillais en étroite collaboration) et que les informations que mon groupe avait ensuite demandées par mon intermédiaire lui ont été refusées. Mon groupe, en son entier, avait donc décidé de ne pas participer au vote de la délibération présentée mais incomplètement informée selon les règles du CGCT. Mais il n’a voté ni contre, ni ne s’est abstenu à son propos : il n’y a donc eu aucune rupture formelle de la majorité municipale. Malgré cet incident de procédure, mes relations personnelles avec Mr Jean-Paul Fournier n’en ont jamais été affectées : elles sont toujours restées mutuellement empruntes de respect et de courtoisie. Et celui-ci, en accord avec moi, m’a ensuite confié de nouveau, peu après, les délégations que je souhaitais remplir et m’a même fait siéger au sein d’autres importantes instances délibératives, y compris régionales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité