Actualités

NÎMES Le lycée Mistral a reçu Biz pour bécoter le Québec

Biz, le Québec et un après-midi de parole et d'apprentissage culturel libre pour les lycéens de Mistral (Photo Anthony Maurin : ObjectifGard)
Biz, le Québec et un après-midi de parole et d'apprentissage culturel libre pour les lycéens de Mistral (Photo Anthony Maurin : ObjectifGard)

Le parcours d'éducation artistique et culturelle a pour ambition de favoriser l'égal accès de tous les élèves à l'art. Pour le lycée nîmois Frédéric Mistral, c'est l'auteur québécois Biz qui était invité à discuter de son travail et de son "pays" avec les jeunes.

Les lycéens de la filière électro-technique sont loin d'être dépourvus par la venue de Biz dans leur établissement Frédéric Mistral. D'ailleurs, en y pensant, Biz n'est-il pas le Mistral du Québec? Celui qui se bat contre vents et marées pour conserver la typicité d'un langage alors noyé dans une masse de différences? Peut-être...

En tout cas, l'auteur qui a remporté en 2015 le Prix Littéraire France-Québec, est très attaché à la langue française. Ce touche-à-tout tout-terrain est à la fois auteur mais aussi chanteur. C'est même par ce biais qu'il a commencé une carrière qui évolue constamment et qu'il ancre dans une réalité transatlantique. Sweat rouge à capuche, cheveux longs d'un noir intense, phrasé direct, vocabulaire choisi, le bonhomme est accessible et se plie en 4 pour satisfaire la curiosité des élèves, il pousse même la chansonnette a capella pour mettre en musique ses dires!

"J'ai 43 ans, j'ai 2 enfants... Pourquoi faire un livre après 20 ans de rap? C'est simple! A 40 ans, dans le rap t'es un vieux alors qu'en littérature, t'es très très jeune! J'ai envie d'exprimer mes idées différemment et bientôt je me lance dans l'adaptation du livre au cinéma" avoue Biz, parfaite fusion artistique d'un francophone passionné par son pays et les amérindiens.

Tous les sujets seront librement abordés pour montrer que la culture "cause" de tout. Des propos simples, illustrés ou imagés d'exemples, des paroles positives et un retour sur l'histoire qui a fait le Québec et dont la France participe encore aujourd'hui. Car le Québec, c'est un petit bout de l'histoire de France... Mais ça n'est pas la France! Mélanges ethniques, culturels, sociaux, Biz est honnête et franc. Il faut réconcilier les différentes générations de québécois qui ne se comprennent plus. "Les rappeurs sont des beaux parleurs, même les Français, eux aussi parlent dans leurs chansons de l'histoire de la France, de géographie, de cette langue française qu'ils travaillent à l'écrit comme à l'oral. Je revendique le fait d'avoir un ancêtre qui est parti de La Rochelle à la fin du 19ème siècle pour venir vivre au Québec. Le Québec est progressiste, un héritage des Français mais nous sommes confrontés à l'intérêt général et pour l'extraction des minerais, par exemple, ça pose problème et je le souligne dans le livre" poursuit Biz.

Quand il parle de son livre (Mort-terrain, un thriller fantastique édité par Leméac) et du sujet principal traité, à savoir la recherche de minerais dans un vaste pays peu peuplé et nord-américain dans sa mentalité, il évoque ses craintes mais aussi ses chances. Il retrace aussi les croyances des amérindiens, comme par exemple le Wendigo, une sorte de Diable pour lequel il se passionne et qui est issu de la mythologie amérindienne car il est bien plus ancien que la bête à corne puisque âgé de plus de 6000 ans!

L'accent surprend les élèves, les amuse mais cette barrière bien vite franchie, place aux vraie discussions, libres. "Nous ne sommes qu'une province, nous ne sommes pas une nation et cela divise les Québécois. Nous préservons le Français mais ce combat est aussi vieux que la colonisation du Québec. Le problème est que nous sommes moins nombreux que les Chinois, moins présents dans l'économie que les USA donc il nous est plus difficile de nous imposer et de faire un contrepoids dans la diversité..." affirme l'auteur qui loue les nuances et les beautés de la langue française jusque dans ses chansons.

"Je suis Américain, pas États-unien. Les USA se sont accaparés le continent... Vous êtes nos ancêtres! Les Français furent les premiers migrants au Québec et le sont aujourd'hui encore!" note Biz. Imposition, emploi, bureaucratie, rapidité administrative, pensée positive, hautes technologies, le Québec a des atouts à faire valoir mais il a aussi ses défauts. "C'est une société hybride alors il faut avoir un pouvoir d'adaptation élevé mais nous mangeons vite et mal quand vous prenez le temps des choses. Nous sommes trop gentils, c'est pour cela que nous n'avons pas de pays. Nous manquons de curiosité, nous tergiversons trop, nous avons un accent qui fait rire..." Des défauts qui sont anecdotiques quand on connaît les qualités du peuple québécois et Biz, en digne représentant qu'il est, a su magnifier ces mauvaises qualités!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité