A la uneActualitésPolitique

LAUDUN-L’ARDOISE L’augmentation des impôts locaux votée sur fond de polémique

Hier soir, lors du conseil municipal de Laudun-l'Ardoise (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier soir, lors du conseil municipal de Laudun-l'Ardoise (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La petite salle située au premier étage de l’espace François Mitterrand de Laudun était pleine comme un œuf hier soir pour le conseil municipal.

Une affluence inhabituelle justifiée par le point numéro 14 de l’ordre du jour qui concernait la fixation des taux des impôts locaux pour 2016, à l’occasion du vote du budget primitif.

« 9,43 euros mensuels en moyenne par foyer imposé »

Des impôts dont on sait depuis le début de la semaine qu’ils vont augmenter. Une augmentation dénoncée par le conseiller municipal d’opposition LR Yves Cazorla en amont du conseil municipal. Ainsi, le taux de taxe d’habitation va passer de 6,10 à 9,5 points, et celui de la taxe sur le foncier bâti va lui aussi augmenter, mais plus faiblement, passant de 21 à 22,5 points. Le taux de la taxe sur le foncier non bâti reste quant à lui à 63,54 points.

« Sachez que le vote de ces taux pénalise lourdement les habitants de la commune » a lancé Yves Cazorla, s’adressant à la majorité, avant de regretter que le maire n’ait « pas informé la population. » Le chef de file du groupe de droite Laudun-l’Ardoise Passionnément Jean-Pierre Laffont a ensuite pris la parole pour estimer qu’« une hausse progressive aurait été plus judicieuse » avant de se dire « opposé à faire payer une fois de plus le contribuable, ces hausses impopulaires ne doivent pas être la solution », qualifiant la hausse des impôts de « solution de facilité. »

Le maire Philippe Pécout a alors dégainé une série de chiffres : un tableau comparatif avec les communes voisines, pour démontrer que malgré l’augmentation des impôts locaux, Laudun-l’Ardoise restait compétitive fiscalement. Le maire a ensuite présenté le produit supplémentaire attendu par cette hausse, de 259 080 euros sur la taxe d’habitation, et de 119 280 euros pour la taxe foncière, avant de préciser qu’en moyenne, la hausse serait de 120,50 euros par foyer imposé, puis d’en déduire la baisse de la taxe sur les ordures ménagères (TEOM), qui passe de 15,98 à 14,90 %. Après calcul, le maire a affirmé que la hausse serait de « 9,43 euros mensuels en moyenne par foyer imposé. »

Le maire Philippe Pécout en plein débat avec l'opposant Yves Cazorla (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le maire Philippe Pécout en plein débat avec l'opposant Yves Cazorla (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Ça fait 56 % de hausse que vous le vouliez ou non »

Pas de quoi convaincre Yves Cazorla, répétant le chiffre de 56 % de hausse de la taxe d’habitation et estimant que « la TEOM a pris 31 % en deux ans, elle peut bien baisser » avant de lancer « qu’ont fait les laudunois pour mériter ça ? » L’élu LR a ensuite estimé que Laudun-l’Ardoise était « la plus riche du Gard rhodanien, avec 3,7 millions d’attributions compensatoires en 2014, il y a largement de quoi faire avec cet argent qui est mal utilisé. » Yves Cazorla a également fustigé le fait que « la commune garde l’Etoile de Bessèges et s’engage sur 5 ans alors que l’agglo n’avaient plus les moyens, vous maintenez la biennale, vous dépensez de l’argent qu’on n’a pas. »

« Oui, ce soir nous proposons une augmentation de la fiscalité locale, a admis Philippe Pécout. La fiscalité n’avait pas augmenté depuis 8 ans, aujourd’hui nous sommes dans des circonstances exceptionnelles pour le budget communal. » Et le maire d’égrener la baisse des dotations de l‘Etat, des attributions compensatoires de l’agglo en 2015 et une dette de la région de 356 000 euros « attendue depuis trois ans ». Sur ce dernier point, le maire évoquera même la possibilité d’aller « face à une juridiction pour retrouver notre dû. »

Philippe Pécout a ensuite parlé de « pacte fiscal qui passe par la fiscalité et un énorme travail sur le budget de fonctionnement, tous les services ont été revus à la baisse. » « Ça fait 56 % de hausse que vous le vouliez ou non », répètera Yves Cazorla.

Le député et ancien maire Patrice Prat, bouillant d’impatience de répondre à Yves Cazorla, évoquera au cours d’une longue intervention « une dynamique d’intégration de l’agglo en panne depuis 2 ans », notamment sur la piscine couverte et le Forum supportés par la commune seule et « qui devraient être du travail de l’agglo au lieu d’aller créer des pseudo-salles, des Scène campagne, qui va nous coûter une fortune », de s’en prendre à la région et à ses « affichages », de rappeler que la hausse des impôts locaux « ne couvre même pas les désengagements de l’Etat, de l’agglo et de la région » et de dénoncer « un début de polémique stupide, grotesque ! »

La deuxième lame passera juste après, Philippe Pécout qualifiant Yves Cazorla de « grand donneur de leçons », précisant que la commune n’est « pas du tout liée sur 5 ans avec l’Etoile de Bessèges » et que la biennale représente « 1 % du budget. » « Cessez de faire peur aux gens ! » lancera ensuite l’édile à l’opposant, avant de terminer en affirmant que « ce n’est pas un bonus pour la commune, tout ce qui lui reviendra repartira pour son investissement et son cadre de vie. »

Les nouveaux taux de fiscalité locale seront votés avec les voix contre des deux groupes d’opposition.

Et aussi :

Les budgets primitifs votés : le budget 2016 de la commune, de 11 666 026 euros dont 1 856 801 euros pour l’investissement a été voté hier soir sans les voix de l’opposition, qui a voté contre. Le budget de l’assainissement a quant à lui été voté sans les voix du groupe Laudun-l’Ardoise Passionnément, qui a voté contre, et l’abstention d’Yves Cazorla, du groupe Laudun-l’Ardoise Renouveau.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “LAUDUN-L’ARDOISE L’augmentation des impôts locaux votée sur fond de polémique”

  1. Un peu facile de refiler à l’agglo une piscine mal entretenue pendant des années, voulue par les folies des grandeurs de l’ancien maire devenu député et il en est de même pour le Forum. Bagnols va refaire le toit du centre culturel, à sa charge, leur viendraient-ils à l’idée de le faire porter à l’agglo? Un peu facile, Mr le député, surtout quant on sait ce que touche Laudun en DGF et en CVAE. Utilisez donc votre réserve parlementaire en bon clientéliste que vous êtes.

    1. Un commentaire très partisan mais surtout incomplet. Très partisan parce que le nom de l’ancien maire est Prat, Patrice Prat. J’ai l’impression que son auteur s’est bouché le nez en écrivant Mr le député. Ça ressemble furieusement aux politicards qui ne veulent pas citer nommément leur adversaire.
      Quant aux folies des grandeurs, faut-il encore se remémorer l’environnement socio-économique des années passées en France. Celui qui vient après les Trente Glorieuses, et après les premiers chocs pétroliers.
      Il y a encore peu de décennies en arrière, une municipalité se devait être dynamique, et pour attirer les entreprises ou les conserver, elle se lançait dans un ou des programmes d’équipements publics. Parce que outre l’emploi et le salaire, l’environnement extérieur de proximité, était pris en compte aussi : piscines, écoles, gares, centre commerciaux, salles de spectacles, etc…
      Avec une aciérie, un pôle nucléaire et ses ramifications (notamment les sous traitants), une zone d’activité portuaire fluviale, la commune ne manquait pas d’atouts. Et avec ses équipements publics, elle ne manquait pas d’attraits. La piscine et le Forum en font partie.
      C’est vrai que maintenant le retournement de conjoncture économique engendre de sérieuses difficultés. Et tous les transferts de pouvoirs de la commune à l’intercommunalité n’arrangent rien, surtout dans le domaine fiscal.
      Mais rien n’est figé non plus. Le territoire peut renaître. D’autres l’ont fait ou le font. Pourquoi pas ici ?
      Et pour la réserve parlementaire, le député Prat aurait tort de ne pas la distribuer. Elle existe, et l’argent donne des coups de pouce à des associations, à des structures pour des travaux. Où est le mal ? Vous seriez à sa place vous feriez sans doute pareil.
      La hausse mensuelle annoncée de 9 €, c’est 108 € par an quand même.

  2. En réponse a cette affaire qui defend cette municipalité !! 108 € pour celui qui paie 1000 € cela représente 10% ,et c’est vrai que la piscine est horrible et puis messieurs n’est ce pas vos amis qui ont promis pas d’augmentation d’impots
    Et puis il y a des gens qui n’ont pas la somme du paquet de tabac à la fin du mois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité