A la uneFaits Divers

NÎMES Il frappe son fils de deux ans à la gare : un an de prison ferme

D.R/C.M
D.R/C.M

Ce vendredi 1er avril, à 12h45, Eric, un Gabonais de 25 ans, patiente en gare de Nîmes avec son fils âgé de deux ans et demi. Pour passer le temps, le père de famille joue sur sa tablette numérique. Seulement, son fils a besoin d’attention et s’approche de son papa :

-          Il n’arrêtait pas de pleurer, indique Eric depuis le box des accusés. Je lui ai dit d’arrêter, il ne voulait pas. Et moi, je jouais sur ma tablette. Je lui ai mis trois coups de pied et j’ai roulé sur lui avec une poussette quand il était par terre.

La scène a choqué de nombreux témoins présents en gare de Nîmes ce jour-là. Mais Eric minimise :

-          C’est la première fois que ça se produit. J’ai agi sous le coup de la colère. Et j’ai pas réfléchi au fait qu’il y ait du monde dans la gare.

Le président du tribunal correctionnel de Nîmes, Philippe Bruey, le coupe :

-          Vous auriez été seul, ça ne changeait rien.

La mère de l’enfant, séparée d’Eric depuis plus de deux ans, a fait le déplacement à l’audience. Elle tombe des nues devant l’attitude de son ex :

-          Je pensais qu’il s’occupait bien de l’enfant. Il se concentre plus sur sa tablette que sur lui. C’est pas un père, ça. C’est honteux ! Tu devrais avoir honte.

Eric baisse la tête. Il la relèvera pour entendre sa condamnation : 18 mois dont 6 avec sursis. Il est maintenu en détention et voit un sursis de 6 mois révoqué.

Tony Duret

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité