ActualitésPolitique

BAGNOLS La préfiguration de la rénovation urbaine des Escanaux fait débat

Ce matin, lors du conseil municipal de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Ce matin, lors du conseil municipal de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Outre le budget et les taux d’imposition, le conseil municipal de Bagnols avait un autre gros dossier à voter ce matin, avec le protocole de préfiguration du projet de rénovation urbaine des Escanaux.

Un document d’une quarantaine de pages « qui définit l’ambition du projet, les orientations stratégiques, le programme d’études ainsi que les moyens d’ingénierie et d’association des habitants mis en œuvre pour aboutir à des projets opérationnels » a expliqué la conseillère municipale déléguée au programme national de rénovation urbaine Murielle Isnard.

« Nous n’en sommes qu’au démarrage »

Un document technique qui sera signé par la ville, l’Etat, l’ANRU, l’agglo, Habitat du Gard, le Département et la Région. « On en est à la phase d’études » précisera le premier adjoint Jean-Yves Chapelet.

Pas de quoi convaincre l’opposition, l’élu LR Serge Rouquairol fustigeant, avec force ironie, « un document concis, élégant et à n’en pas douter efficace » dans lequel figurent « des généreux enfoncements de portes ouvertes » des constats « d’une simplicité alambiquée » ou encore des prescriptions « d’une généreuse naïveté ». « User de tous les euphémismes possibles pour évoquer la réalité ne la rend pas différente, ni n’exonère ceux qui ont les moyens d’agir et ne le font pas ou diffèrent cette action » a poursuivi le conseiller de droite.

S’inscrivant dans la même veine que Serge Rouquairol, le conseiller d’opposition Christian Roux a expliqué « attendre aujourd’hui une maîtrise d’œuvre avec une projet très concret » alors que l’UDI Claude Roux estimera pour sa part « qu’il faut des actes, mais avant il faut faire des études. » L’élu proche du FN Jean-Pierre Navarro a quant à lui affirmé vouloir « voter pour » quand Claudine Prat critiquera « la présentation moralisatrice » du document de travail.

« Nous n’en sommes qu’au démarrage, répondra l’adjointe Catherine Eysseric. C’est un projet très important pour la ville, il est dommage de ne pas s’y associer pour des questions de forme. » « C’est une exigence normale, nous demandons que la chose soit simplifiée » lancera Serge Rouquairol avant que Jean-Yves Chapelet ne se dise « très surpris » par le débat. « Vous condamnez quelque chose qui est en devenir, il y a des choses que je partage, mais je ne me condamne pas à l’immobilisme » poursuivra le premier adjoint.

Le protocole sera voté avec quatre abstentions.

Et aussi :

La mairie met un terrain à disposition de l’Association Musulmane : un bail emphytéotique entre la commune et l’Association Musulmane du Gard rhodanien (AMGR) était un menu du conseil municipal. Il s’agit de la mise à disposition d’un terrain de l’esplanade du Mont-Cotton, où l’AMGR a un local de 100 mètres carrés où elle se trouve à l’étroit, pour réaliser une extension. Le projet sera financé entièrement par l’Association, et le bail est d’une durée de 18 ans. « Je voterai contre tout simplement car bloquer un site pendant 18 ans me gêne, c’est se menotter pour faire de futurs aménagements sur l’esplanade. N’y avait-il pas un autre lieu ? », s’interrogera l’UDI Claude Roux. Serge Rouquairol se dira pour, avant que Jean-Pierre Navarro ne s’interroge sur ce qu’il adviendra du terrain et de l’extension au bout de 18 ans. « Ce sera la propriété de la mairie » a répondu Jean-Yves Chapelet, avant de faire place au vote. Claude Roux et les deux élus FN Michel et Anne-Marie Aymeric ont voté contre, sans que les deux frontistes ne justifient leur vote. Ils n’ont d’ailleurs pas pris la parole de tout le conseil.

En route vers l’avenue François Mitterrand : nous vous l’annoncions dès dimanche, le conseil municipal a voté la nouvelle dénomination de la portion de l’entrée nord située entre le pont Shuman et le rond-point avec la D 980 Avenue François-Mitterrand. La nouvelle avenue sera inaugurée le 10 mai, jour anniversaire des 35 ans de l’élection du socialiste à l’Elysée. Une question adoptée à l’unanimité, sous les félicitations de Christian Roux. « Je crois vraiment aux forces de l’esprit, répondra dans un sourire le maire Jean-Christian Rey, paraphrasant Mitterrand. Pour que Christian Roux nous soutienne, c’est que François Mitterrand doit être dans la salle ! »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “BAGNOLS La préfiguration de la rénovation urbaine des Escanaux fait débat”

  1. Il paraît que Bagnols est une ville en devenir, dixit les élus locaux. En attendant, certains bâtiments tombent en ruine, ils sont chargés en amiante et les riverains sont exaspérés. S’il on ajoute la médiocrité et la vétusté des salles municipales notamment le centre dit culturel, on se dit que l’investissement est plus que nécessaire et même qu’il faudrait accélérer un peu. Moins de bambous dans des pots rouges, du plus mauvais effet, plus d’investissement de qualité dans des quartiers qui en ont vraiment besoin.

  2. Alors que ce quartier est bien connu sur le plan sociologique et urbain, entre autre, et qu’il est signalé prioritaire, on peut s’étonner qu’il faille encore un peu plus de 500 000 euro d’études de préfiguration même si la coordination et la partie administrative est comprise aussi dans ce coût.
    Et sans oublier bien sûr, le travail de qualité comprenant la concertation des habitants, effectué par les étudiants de Grenoble dans le cadre de leurs projets d’étude.
    Certes, il faut respecter un minimum de rigueur pour planifier les travaux à venir. Mais à ce stade, et quand on sait depuis quand les logements vétustes ont été vidés, il est plus qu’urgent de savoir exactement quels sont les aménagements et travaux à prévoir, le calendrier, et le budget associé.

  3. Effectivement tant d’argent pour des études!!! Pour avoir assister au conseil municipal, et avoir bien écouté sa présentation ce projet est une « usine à gaz »!!
    Et surtout durant des pages nous parlons de projet en faisant abstraction de la notion de planification, donc de temps, d’étapes..
    Bon effectivement j’entends bien la municipalité dire « mais nous ne sommes qu’a la phase du protocole…. »
    A suivre… l’utilisation de telles sommes d’argent

  4. 500.000€ une paille et au final pour siroter quoi? avons nous vraiment besoin d’une énième étude qui plus est faite par des « étudiants » de Grenoble, je n’ai rien contre eux , mais est-ce bien nécessaire? pourquoi ne pas concerter les citoyens qui y vivent ? à quoi sert la charte de la concertation ? éditée par le C G du Gard? il y a dans ce document tout ce qui est utile, à savoir pour réussir un projet qui sera avalisé par la population en tenant compte des réel aménagements pour une vraie mixité sociale, on peut se poser la question à qui et quoi va servir cette dépense??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité