A la unePolitique

NÎMES Office de tourisme, grands jeux romains… Tout ce qu’il faut retenir du conseil municipal

Conseil municipal de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Conseil municipal de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

71 délibérations au programme de ce conseil municipal nîmois qui a vu les principaux débats tourner autour de la question du transfert de l’Office de tourisme vers la SPL Agate.

Bernard Angelras, nouvel adjoint

En tout début de séance, suite au décès de Mme Laurence Agulhon Maurice, les membres du conseil municipal ont élu Bernard Angelras au poste d’adjoint au maire de Nîmes. Le président des Costières de Nîmes s’est vu remettre une écharpe bleu-blanc-rouge par Jean-Paul Fournier. Touché, Angelras s’est exprimé brièvement : « Mes premiers mots vont pour celle qui nous a quittés. Nous avons tous une pensée pour elle (…). Quant à moi, je vais appliquer le triptyque : comprendre, imaginer, convaincre ».

L’Office de tourisme

Comme nous vous le révélions hier (relire ici), la question du transfert de l’activité de promotion touristique de la ville à la SPL Agate a inrigué de nombreux élus de l’opposition dont Sylvette Fayet : « Pourquoi ne pas prévoir le transfert de la compétence à l’Agglo dès le 1er juillet 2016 ? Et quelle est votre motivation et celle du président de l’Agglo pour faire un montage aussi bizarre ? » L’élue communiste poursuit : « M. le Préfet vous rappelle qu’il n’est légalement pas possible de transférer à Agate la gestion du Tourisme au-delà du 31 décembre prochain. Or, l’article 6 de la convention conclut un engagement de 54 mois. C’est plus qu’étonnant… » Le rapporteur de la délibération Franck Proust répond : « 54 mois, c’est une durée théorique qui va jusqu’à la fin du mandat ». Il se veut rassurant sur d’autres interrogations soulevées : « Il n’y aura pas de frais de résiliation. Quant aux salariés de l’Office de tourisme, ils deviendront les salariés de Nîmes Métropole si l’Agglo décide de reprendre la gestion de la compétence ». Justement, Yvan Lachaud, qu’en dit-il ? « Je suis convaincu que c’est en rassemblant les forces qu’on sera plus efficaces. Il serait inimaginable que les choses ne se passent pas pour l’intérêt général. L’Agglo prendra ses décisions ». Bref, on n’est pas plus avancé…

L’Office de tourisme : acte II

La ville s’apprête à confier la promotion du patrimoine culturel à la SPL Agate dans une convention d’une durée de 66 mois. Sylvette Fayet ironise : « C’était 54 mois tout à l’heure. Maintenant, c’est 66. Après tout, peu importe, quand on aime on ne compte pas… ». C’est à nouveau Franck Proust qui lui répond : « Je pense que les 66 mois, c’est par rapport à l’Unesco mais je vous le confirmerai ». Jean-Paul Fournier, lui, se contentera d’un bon mot : « Depuis quinze ans, on n’a pas les mêmes choix et ça nous a pas trop mal réussi !»

Explication originale de Frédéric Pastor

L’élue EELV, Agnès Charaix-py demande la parole et veut en savoir plus sur les comptes de Culturespaces qui organise les grands jeux romains : « Le bilan comptable de l’édition 2015 ne nous est jamais parvenu. (…) Nous avons donc posé la question et le technicien en charge du dossier nous a répondu que Culturespaces avait « perdu beaucoup d’argent ». Comment faire pour avoir ce bilan financier ? » Jean-Paul Fournier précise : « On vous donnera les chiffres dès que nous les aurons. Ils ont six mois pour les communiquer ». En appui du sénateur-maire, Frédéric Pastor se lance alors dans une étonnante explication. Même dans son camp, certains ont froncé les sourcils : « En effet, la société Culturespaces a perdu de l’argent mais il faut lui rendre hommage ! (…) Cette entreprise ne pense pas à savoir si elle gagne ou perd de l’argent ! » « Qu’ils sont généreux », rigole Sylvette Fayet…

En bref :

-          Le FN, très discret ce samedi, peut-être en raison de l’absence de Yoann Gillet, a seulement protesté sur une attribution de subventions à des associations. Un classique.

-          A l’occasion des 80 ans du peintre Nîmois Claude Viallat le 18 mai prochain, Catherine Bernié-Boissard a proposé de rebaptiser l’Ecole des Beaux Arts en « Ecole des Beaux Arts – Claude Viallat ». Fallait y penser.

-          Un mea culpa en politique, c’est tellement rare. Et bien, ce samedi matin, Jacky Raymond a concédé une « erreur de timing » sur une délibération. Décontenancée par un tel aveu, l’opposition n’a pas su quoi dire. De quoi donner envie de recommencer.

-          Enfin, beaucoup y croyaient - certains avaient même fait le déplacement uniquement pour ça -, mais Thierry Procida n’a pas dansé la crapola en fin de conseil municipal (à lire ici). Vraiment dommage !

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité