ActualitésSociété

BAGNOLS La suppression de deux postes met le feu aux poudres au lycée Einstein

Ce matin, devant le lycée Einstein de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Ce matin, devant le lycée Einstein de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« On est des laissés pour compte » : Myriam Goldfarb, une des cinq conseillers principaux d’éduction (CPE) du lycée Albert-Einstein de Bagnols ne décolère pas.

« La semaine dernière, on a appris la suppression d’un poste de CPE et d’un poste d’assistant en laboratoire », explique la CPE ce matin devant le site Vigan-Braquet du lycée, à l’aube d’une journée de grève et de manifestation.

« C’est la sécurité des élèves qu’on met en danger »

Des suppressions de postes qui ne passent pas pour les manifestants présents, venus tant du personnel enseignant que des élèves, en passant par les parents d’élèves et des élus du canton.

« Avec la suppression d’un poste de CPE, c’est la sécurité des élèves qu’on met en danger, le décrochage scolaire va s’accentuer, on n’aura plus le temps d’assurer nos missions qui sont diverses, lance Myriam Goldfarb. On assure la sécurité physique, morale, affective, l’accueil des élèves handicapés, on fait le lien avec les familles, la direction… tout ça à quatre CPE on ne pourra plus l’assurer. »

Quatre CPE pour s’occuper de « 2 100 élèves, sur deux sites qui ne sont pas voisins », rappelle la gréviste. Quant à la suppression d’un poste d’assistant en laboratoire, « ça va pénaliser les élèves qui seront moins bien préparés. »

« On ne lâchera pas »

Une décision qui ne passe pas, d’autant que, affirme Myriam Goldfarb, « on nous déshabille pour habiller un collège en construction à Lézignan. » Le sentiment d’être abandonnés car au bout de cette nouvelle grande région revenait ce matin dans les propos de bon nombre des manifestants.

En attendant, l’établissement est en grève pour la journée, excepté pour les étudiants qui préparent le bac, et les manifestants ont cheminé dans les rues de Bagnols pour distribuer des tracts avant de se retrouver au pied de la mairie place Mallet. Un rendez-vous avec le rectorat était prévu pour 17 heures, et le député Patrice Prat, présent ce matin, a promis « d’intervenir en essayant d’avoir la rectrice dans la journée. »

Quant à l’opportunité de poursuivre le mouvement, Myriam Goldfarb l’affirme : « on ne lâchera pas. »

Mise à jour :

Le maire de Bagnols Jean-Christian Rey et son adjoint à l’éducation Vincent Poutier ont reçu une délégation du lycée en fin de matinée. Ils dénoncent dans un communiqué commun une « décision unilatérale de Madame Le Recteur (qui) n’est pas acceptable compte tenu de la situation actuelle de l’Etablissement Albert Einstein. En effet, une création de seconde est envisagée et elle ne peut donc s’accompagner de la fermeture de postes d’encadrement. C’est pourquoi, nous sollicitons le Conseil d’Administration du Lycée du 14 avril afin que celui-ci se mobilise avec la rédaction et le vote d’une motion que nous soutiendrons auprès de La Ministre de l’Education Nationale et de la Madame Le Recteur. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité