Faits Divers

GRAND AVIGNON Attention aux faux policiers et aux faux gendarmes

Photo d'archives / Objectif Gard
Photo d'archives / Objectif Gard

Depuis quelques jours, les policiers du commissariat de police d’Avignon sont confrontés à des faux policiers et faux gendarmes qui s’en prennent aux personnes âgées.

Et contrairement aux cas habituels, ces faux policiers et faux gendarmes ne pénètrent pas chez les personnes pour leur voler des bijoux, mais en veulent à leur compte en banque.

Des préjudices de 1 500 à 3 000 euros

Comment s’y prennent-ils ? C’est simple comme un coup de fil : les malfaiteurs appellent une personne âgée, de préférence le matin, sur leur téléphone fixe, en se faisant passer pour un policier qui vient d’interpeller un escroc qui se trouvait en possession de la photocopie de leur carte bancaire.

Il leur demande alors de se rendre dans un bureau de tabac proche, pour acheter des tickets Premium ou Paysafecard ou PCS. Il s’agit de cartes prépayées qui permettent d’effectuer des achats sur internet sans compte bancaire. Le faux policier demande ensuite à sa victime de lui communiquer des codes inscrits sur les tickets, ce qui doit permettre de confondre l’escroc, avant de leur demander de se débarrasser des tickets, puis de promettre qu’il les rappellera prochainement, ce qui n’arrive bien entendu jamais.

« En procédant ainsi les victimes communiquent en réalité les codes permettant de recharger ces cartes prépayées et d'effectuer un achat en ligne en tout anonymat sans que la transaction ne soit traçable car aucun compte bancaire n'est relié à la carte prépayée, explique le commissaire avignonnais François Toulouse. Les préjudices vont de 1500 à 3000 euros à chaque fois. » Le commissaire affirme également que depuis le début de l’année, « les escroqueries de ce type sont en forte hausse » et que « 4 faits on été recensés entre le 27 mars et le 16 avril en zone police. »

Appel à la vigilance

Pour se prémunir contre ce type d’arnaques, la police rappelle qu’elle ne demande jamais par téléphone ou en direct à quiconque de communiquer quelque code que ce soit. La police demande donc, si le cas se reproduit, de ne bien évidemment pas acheter de ticket ni communiquer le moindre code, et de recueillir un maximum d’informations sur l’appelant pour ensuite les communiquer à la (vraie) police, au 17. Il ne faut également pas appeler le numéro éventuellement donné par l’escroc, car il s’agit d’un complice qui confirmera les propos tenus par ledit escroc.

Par ailleurs, la police rappelle qu’« Il en va de même pour toute personne se présentant également à domicile en se revendiquant plombier, agent EDF, du service des eaux, agent municipal, policier… pour effectuer des démarches ou des vérifications à propos desquelles la victime potentielle n’a pas été prévenue à l'avance. Il faut dans ce cas là être particulièrement vigilant et ne pas hésiter à demander aux individus des preuves de leur qualité ou refuser l’accès à son domicile en cas de moindre doute et prévenir la police en composant le 17. »

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité