Politique

BAGNOLS Christian Roux débat autour de l’urbanisation et l’attractivité de la ville

Christian Roux (au centre), samedi matin lors de son huitième café débat à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Christian Roux (au centre), samedi matin lors de son huitième café débat à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le conseiller municipal d’opposition bagnolais ex-PS Christian Roux organisait samedi matin au Yaka Fêter, rue de la République, son huitième café débat.

Et ce coup-ci, le thème était l’urbanisation et l’habitat, et plus précisément les leviers pour rendre Bagnols plus attractive.

Attractivité et contrat de ville

Après le constat fait par Fatiha Bouanani de la baisse de démographie bagnolaise, que « Bagnols n’attire pas depuis des années », Christian Roux a évoqué un des « leviers » : le contrat de ville.

Bagnols a intégré la nouvelle politique de la ville pour les quartiers des Escanaux, de Vigan-Braquet et de la Coronelle - Citadelle, soit 3 800 habitants, 21 % de la population Bagnolaise. « Ce dispositif vise à améliorer de façon visible et concrète la vie quotidienne des habitants » a ensuite lancé le conseiller municipal d’opposition, qui s’est abstenu lors du vote de la convention de préfiguration du programme car « il reste sur une dimension sociologique alors qu’on devrait déjà avoir avancé sur la maîtrise d’œuvre. »

Les quelque 25 personnes présentes samedi matin sous un ciel incertain ont ensuite débattu, évoquant qui la fiscalité en hausse, qui les suppressions de postes dans le nucléaire ou encore la rengaine qui consiste à rappeler que « Bagnols a été la ville la plus jeune de France », sorte de point Godwin de la capitale du Gard rhodanien.

« J’ai l’impression qu’on se répète »

Les discussions, parfois confuses, ont également évoqué l’enclavement de la ville, sans train de voyageurs depuis plus de quarante ans, ou encore le fait qu’à Bagnols, « tout ce qui n’est pas très esthétique est très visible », dixit Fatiha Bouanani. Dans le viseur, l’entrée de la ville par la route d’Avignon, qui débouche sur la barre d’immeuble désaffectée des Cèdres, qui doit être démolie. D’autres lanceront l’idée de construire des halles à Bagnols, ou encore de mettre sur pied un marketing territorial.

Comme souvent, l’exercice a été l’occasion de critiquer la majorité municipale, notamment sur le Projet urbain partenarial (PUP) de la route d’Orsan, qui va voir un nouveau lotissement pousser sur Bagnols : « ce PUP se créé, alors que pendant ce temps, beaucoup de maisons sont à vendre. Je suis perplexe », affirmera Christian Roux.

La fin du café débat approchant, après qu’une participante a remercié le conseiller municipal d’opposition pour « cet espace d’expression », un autre, plus pessimiste, lancera : « j’ai l’impression qu’on se répète d’année en année. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “BAGNOLS Christian Roux débat autour de l’urbanisation et l’attractivité de la ville”

  1. C’est un résumé succinct qui au lieu d’évoquer les critiques de nos élus sur leur agissements critiquables, notamment les études innombrables et couteuses de circulation et autre qui n’ont jamais abouti à quelque chose de profitable à la ville, aurait mieux fait de citer que les discussions ont évoqué les commerces de proximité, et surtout ses fermetures, dont une due en partie à la mise en sens unique et le barrage d’une voix d’accès, qui obligent les citoyens à se déplacer avec leur véhicule quant ils en possèdent, et mettent dans l’embarras les personnes d’un âge certain avec des difficultés motrices, mais il est vrai que d’après un élu le commerce se porte bien, quant à l’utilité du (PUP) construire 60 villas alors qu’il y à 250 maisons à vendre on peut être perplexes..cordialement

    1. Mais bien sûr, un commerce ferme à cause de la mise en sens unique par la mairie… au mieux c’est ridicule, au pire c’est d’une malhonnêteté sans borne. D’abord ce sens unique est pendulaire aux sorties scolaire du collège Ventadour. Ensuite, la mise en sens unique a été décidé afin de sécuriser les abords dudit collège, ce qui semble primordial. Enfin, et pas des moindres, le sens unique s’arrête au croisement en deçà de la supérette. Donc il faudrait arrêter de dire n’importe quoi. Mais bon, on connait votre « objectivité » très relative.

  2. Monsieur Allard, attentive à vos écrits et fidèle lectrice, je croyais que le point Godwin à Bagnols était les déjections canines (cf un de vos récents articles) mais tiens c’est bizarre, on en a pas parlé samedi, pas du tout évoqué. Là j’en découvre un autre…y’aurait-il plusieurs sortes de points Godwin à Bagnols ? Si oui, et comme vous aimez les points Godwin, je vous laisse chercher celui évoqué ou renvoyé par la municipalité, et auquel on aboutit, quel que soit le sujet soulevé par les bagnolais …. moi je l’ai trouvé. (:-)))

  3. @ZORGLUB je vous serai gré de ne pas déformer mes propos car si j’assume ce que j’écris je ne puis assumer votre interprétation ou vous avez mal lu je réitère donc « dont une est due en partie » et son sens unique est pendulaire certes mais vous ne citez pas les heures qui précèdent celles des étudiants à la rentrée des cours des repas de la cantine et de leur fermeture qui reconnaissez -le ne favorisent pas l’accès de la dite supérette..donc je ne dis ce que l’on peut vérifier en temps et en heure, j’admets que toute vérité n’est pas bonne à dire à chacun « sa » vérité la mienne étant l’intérêt général du citoyen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité