A la uneActualitésSociété

NÎMES Le Mas Merlet, entre vieilles pierres et modernité

Jérôme Gaudry, propriétaire du Mas Merlet. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Jérôme Gaudry, propriétaire du Mas Merlet. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

À quelques minutes du centre ville nîmois, le Mas Merlet a survécu à l'épreuve du temps et possède en son sein autant d'hommages à ses vestiges romains qu'à l'architecture moderne. Lieu de réception haut de gamme, il est aussi un restaurant raffiné aux prix abordables.

Jérôme Gaudry a trouvé ici comme un refuge, un lieu d'apaisement après Paris. "Je cherchais une affaire à Nîmes, ça a été le coup de cœur. Le potentiel architectural de ce lieu magique était unique. Je l'ai pris dans son jus". En 2012, il rachète le Mas Marlet à la famille Sebag et lui donne une seconde jeunesse. Mais l'essentiel est déjà là. Outre le parc de huit hectares inscrit au patrimoine historique peuplé de palmiers, bambous et cèdre du Liban, c'est un magnifique écrin où se mèle une décoration d'intérieur moderne qui met en valeur la vieille pierre. On est forcément séduit par l'Orangerie, une des nombreuses salles de réception ornée d'une verrière et où trône un authentique piano bar.

L'Orangerie est une salle de réception de 50 m2 au charme incontestable. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
L'Orangerie est une salle de réception de 50 m2 au charme incontestable. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Le charme opère : "Le problème de ces anciennes bâtisses du 18 ème, c'est le sentiment de confinement. Aujourd'hui, on veut des espaces ouverts et de la perspective." Quelques travaux de réhabilitation, un espace repensé et Jérôme a visé juste. Aujourd'hui, le lieu accueille des séminaires, des réunions et des galas, grâce à ses huit pièces de 50 à 350 m2 parfaitement équipées en matériel de projection, sonorisation, et un confort évident pouvant accueillir jusqu'à 400 personnes.

Une carte revue au goût du jour

L'autre facette du Mas Merlet, moins connu du grand public, est son restaurant ouvert le midi toute la semaine, et le soir le week-end, sauf exception. Dernièrement, c'est le jeune chef Franck Gamard qui a pris la relève avec dans ses bagages, une cuisine "de saison, avec des couleurs, de l'acidité, des jeux de textures et touche asiatique" explique t-il. C'est en faisant confiance à la fougue de sa jeunesse que Jérôme lui a donné carte blanche. Et sa cuisine se marie bien avec le lieu : atypique, légère et qui en modifie pas le produit.

Franck Gamard, nouveau chef du restaurant le M au Mas Merlet. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Franck Gamard, nouveau chef du restaurant le M au Mas Merlet. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Quatre entrées, quatre plats où l'on trouve notamment un tartare de maquereau aux agrumes accompagné d'une longanisse rôtie et de perles de kiwi ou un agneau en croûte de persillade avec son jus aux mûres et ses petits légumes de saison. Du raffinement dans l'assiette et dans le cadre à des prix très abordables : comptez entre 17 et 25 euros pour une formule du midi, et 10 à 20 euros pour un plat à la carte. Le Mas Merlet fait aussi la part belle aux vins régionaux et internationaux. Un lieu unique qui vaut vraiment le coup d’œil.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close