Actualités

GARD Le secret des paysages gardois promet du tourisme

À la découverte des Cévennes par le Train à Vapeur. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
À la découverte des Cévennes par le Train à Vapeur (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

La force du Gard est peut-être issue de la diversité de ses paysages. Si le tourisme est sa première ressource économique, le département recèle des trésors naturels que des milliers de voyageurs sont prêts à découvrir dans un espace réduit et avec un accueil de qualité.

Le Gard présente des paysages si différents et si contrastés qu’il faut le re-situer dans un ensemble plus large pour comprendre les lignes directrices qui composent le dessin de son visage. On y retrouve les fondements géographiques valables pour l'ancienne région Languedoc-Roussillon, avec notamment l’étagement de trois mondes distincts, la montagne les garrigues et les grandes plaines.

Pour le Gard, les trois mondes géographiques et culturels de la montagne, des garrigues et des plaines méritent d’être redécoupés pour donner à lire plus fidèlement les grands traits de ses paysages.

garrigues
Sous les olivier,s les garrigues s'étendent à perte de vue entre Cévennes et Camargue (Photo DR).

Le monde de la montagne rassemble deux types de paysages radicalement différents. En effet, les paysages des Cévennes dessine des paysages de pentes raides, faites de serres successifs qui séparent des vallées profondes en V. Les paysages des Causses, qui sont quant à eux aux confins ouest du département, déroulent à l’inverse de vastes horizons de plateaux ouverts et relativement aplanis. C'est à 700/800 mètres d’altitude que de spectaculaires gorges aux hautes parois calcaires tapissent les paysages.

Le monde des plaines développées au contact du Rhône prend trois visages distincts. Les paysages du Gard Rhodanien, à l’est, s’ouvrent sur la vallée du Rhône et offre des pentes plus ou moins longues qui dominent quelques plaines proches des eaux du fleuve. Les paysages de la Camargue sont ceux façonnés par le delta du Rhône. Une platitude humide au sud/sud-est du département qui déborde plus largement dans les Bouches-du-Rhône. Enfin, les paysages de la Costière, au sud de Nîmes, sont plus éloignés du Rhône mais correspondent à l’ancien lit du fleuve, les galets roulés que l'on u trouve à profusion le prouvent.

Finalement, c'est peut-être monde des Garrigues qui est le plus fascinant car le plus atypique. Il est si complexe, si riche et si varié dans le département que les distinctions s’opèrent à l’échelle des unités de paysage, plus précises, et non à l’échelle des grands ensembles que l’on cherche à tracer ici. Un vrai bonheur insolite, pittoresque, à découvrir ou à redécouvrir!

Image d'illustration de la camargue. DR
La Camargue, synonyme de liberté et d'un écosystème propre et protégé ou l'Homme vit en symbiose avec la nature (Photo DR).

Résumons simplement mais l’on peut finalement distinguer six grands paysages dans le Gard, avec chacun leurs caractéristiques géographiques et culturelles propres. Les Cévennes, les causses, les garrigues, le Gard rhodanien, la Camargue et enfin, la Costière pour parachever l'oeuvre!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “GARD Le secret des paysages gardois promet du tourisme”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité